/finance/homepage

Le CN licencie 1600 personnes

Agence France-Presse

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Le groupe ferroviaire de transport de marchandises Canadien National (CN) va supprimer 1600 postes au Canada et aux États-Unis en raison de l'affaiblissement de l'économie nord-américaine, a indiqué vendredi le quotidien Globe and Mail.

«Je n'ai pas de chiffre exact», mais l'estimation n'est «pas complètement déconnectée», a dit à l'AFP une source proche du dossier, sous couvert d'anonymat.

«Ces ajustements ont déjà commencé à travers l'ensemble du réseau», a déclaré de son côté Alexandre Boulé, porte-parole du groupe ferroviaire, l'un des premiers du continent américain.

CN compte environ 24 000 cheminots. Son réseau s'étend d'un bout à l'autre du Canada et, aux États unis, des Grands Lacs jusqu'au golfe du Mexique.

«La compagnie ajuste ses ressources à la demande. Ceci comprend l'ajustement de son effectif en plaçant certains employés en congé et en réduisant le nombre de postes de cadres et de syndiqués», a ajouté M. Boulé. «Cette décision a dû être prise en raison de l'affaiblissement de nombreux secteurs de l'économie».

Conséquence du ralentissement économique en cours, CN avait révisé à la baisse en octobre ses prévisions de croissance de son bénéfice par action pour l'ensemble de 2019, lors de la présentation de ses résultats du troisième trimestre.

Pour ces trois mois terminés le 30 septembre, le groupe ferroviaire avait dégagé un bénéfice net de 1,2 milliard de dollars canadien, en hausse de 93 millions de dollars par rapport à l'année précédente.

Le PDG Jean-Jacques Ruest avait alors tenu à saluer le travail des cheminots, qui ont «rapidement coordonné les ressources en fonction de la baisse de la demande afin de réaliser des gains d'efficacité substantiels».