/finance/homepage

Le prix et l’abordabilité comme principaux facteurs pour l’achat d’une propriété

Guillaume Picard

 - Agence QMI

GEN-VENTE-MAISON

ANNIE T. ROUSSEL/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Quatre-vingts pour cent des acheteurs d’une propriété ont placé en tête de liste le prix et l'abordabilité comme principaux critères pour choisir leur propriété en 2019.

C’est la principale conclusion qui se dégage de l’Enquête auprès des emprunteurs hypothécaires (EAEH), dont les données ont été dévoilées vendredi par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Le nombre de pièces (73 %) et la proximité des transports en commun (67 %) suivent comme facteurs déterminants pour l’achat d’une propriété, selon les 1385 emprunteurs hypothécaires récents qui se sont soumis aux questions dans le cadre de cette enquête.

Elle permet aussi de mettre en perspective «une baisse considérable» du nombre d’acheteurs ayant payé le prix le plus élevé qu’ils pouvaient se permettre pour leur logis, qui est passé de 78 % à 60 %, en un an, a-t-on précisé par communiqué.

Jusqu’à 23 % des acheteurs cette année ont déclaré que leur niveau d'endettement était plus élevé qu’escompté, soit 4 % de plus que l’an dernier.

Aussi, le nombre de locataires ayant accédé à la propriété a augmenté fortement, de 28 % en 2018 à 44 % jusqu’ici cette année.

«L'Enquête auprès des emprunteurs hypothécaires a pour but de guider les Canadiens – et les conseillers en prêts hypothécaires qui les accompagnent – dans leur recherche d'un prêt hypothécaire répondant à leurs besoins», a indiqué Sam Carnovale, directeur de la gestion des relations clients à la SCHL.

«L'enquête de cette année a aussi permis de faire ressortir des faits importants sur l'abordabilité et le parcours des accédants à la propriété entre la location et la propriété, a-t-il poursuivi. Nous espérons que cette enquête permettra aux Canadiens de tirer leur épingle du jeu dans ce processus qui peut s'avérer lourd.»

Étant donné que devenir propriétaire peut être exigeant sur le portefeuille et qu’il s’agit après tout d’un investissement, près de 60 % des acheteurs ont réduit leurs dépenses non essentielles depuis qu’ils ont pris possession de leur nouvelle propriété. Ce sont les dépenses en divertissement, en vacances et en alimentation qui ont le plus été réduites.

Vingt-six pour cent des acheteurs ont fait une demande un crédit d'impôt ou de remboursement de taxe à la suite de la transaction.

Dans la même catégorie