/news/law

Un ex-militaire se défend contre son fils avec un bâton de baseball

Nicolas Saillant | Journal de Québec

Un vétéran de l’armée qui a été pris en otage lors de la mission de l’ONU en Bosnie a craint pour sa sécurité lors d’une dispute avec son fils. Résultat: il s’est emparé d’un bâton de baseball pour se défendre.

Major de l’armée canadienne et membre des forces pendant 25 ans, Serge Harvey a été présenté par son avocat Serge Matte comme un «héros». Et pour cause, l’homme de 63 ans a combattu sur plusieurs fronts, dont lors de la mission de Casques bleus dans les années 90 en Bosnie-Herzégovine.

Le militaire a même été capturé en 1995 à Sarajevo, ce qui lui a causé un choc post-traumatique. Pour cette raison, l’homme vit maintenant reclus avec sa femme sur une ferme.

Coup de bâton

Lors d’une visite de son fils chez lui, à Sainte-Christine-d’Auvergne, en novembre 2016, une dispute éclate entre les deux hommes à propos de la présence d’un individu que le major Harvey aidait. Le paternel exige que son fils sorte de la maison, mais ce dernier revient à l’intérieur «en coup de vent» et relance la querelle.

L’accusé, anxieux en raison d’une intervention qu’il avait subie au cœur combinée à son état de choc post-traumatique, a pris un bâton de baseball et a assené un coup à son fils. Ce dernier a été blessé sérieusement et a dû se rendre à l’hôpital.

L’ex-militaire a ensuite été accusé de voie de fait grave en raison des blessures occasionnées. Il regrette aujourd’hui son geste, mais indique qu’au moment des faits, il s’est senti en danger.

Le crime du major Harvey aurait bien pu être considéré comme de la légitime défense, cependant, la force utilisée pour se défendre ne satisfaisait pas les critères pour le disculper. Une peine de 45 jours de prison a été imposée à l’accusé.

Le juge Christian Boulet a convenu que l’emprisonnement aurait un effet dissuasif important sur l’accusé compte tenu de son style de vie, isolé de la société.