/sports/homepage

Kaepernick fait un pied de nez à la NFL et organise sa propre séance

Agence France-Presse

Colin Kaepernick, en quête d'un retour en NFL trois ans après avoir initié un mouvement de boycott de l'hymne américain, a zappé l'entraînement initié par la Ligue, au prétexte de certaines conditions liées à une exonération de responsabilité, pour finalement organiser sa séance en public, samedi.

La journée censée ramener Kaepernick dans el giron de la NFL pourrait s'apparenter à un gros gâchis pour l'ancien quart-arrière des San Francisco 49ers et pour l'instance qui a initié cette session privée.

Car selon la NFL, au moins 25 clubs ont envoyé des émissaires assister à la démonstration du pivot de 32 ans à Atlanta, au centre de formation des Falcons, où il devait tenir séance.

Sauf que 30 minutes avant l'heure prévue, les représentants de Kaepernick ont informé la NFL et les clubs que le rendez-vous était retardé et délocalisé dans une école secondaire voisine.

La raison: «une inhabituelle décharge de responsabilité compte tenu des problèmes pouvant être occasionnés par la situation sans emploi» du joueur que la NFL voulait lui faire signer. Kaepernick voulait en outre que les médias puissent être présents et filmer son entraînement, chose refusée par la Ligue.

Car la NFL avait elle prévu de filmer l'événement afin que les 32 équipes - pas seulement les 25 ayant fait le déplacement - aient un accès à l'entraînement de Kaepernick, qui devaient inclure des passes aux receveurs et d'autres exercices spécifiques à son poste de quart.

«Nous sommes déçus que Colin ne soit pas venu pour son entraînement», a déploré la NFL dans un communiqué. La séance d'aujourd'hui avait pour but de donner à Colin ce qu'il a toujours dit vouloir: une occasion de montrer son aptitude au football et son envie de retourner dans la NFL.»

«La décision de Colin n'a aucun effet sur son statut dans la ligue», a poursuivi cette dernière. «Il reste un agent libre, éligible pour signer avec n'importe quel club.»

Kaepernick n'a plus joué dans le championnat depuis qu'il mis fin à son contrat avec les 49ers à l'issue de la saison 2016, juste après avoir lancé un mouvement de boycott de l'hymne américain joué avant les matches, en signe de protestation contre les violences policières visant les Noirs.

Une controverse qui a déclenché une tempête politique en 2017, lorsque le président américain Donald Trump a traité les joueurs agenouillés lors de l'hymne américain de «fils de putes» qui devraient être limogés.