/finance/homepage

Menace de grève générale illimitée au Canadien National

Agence QMI

STOCKQMI-TRAINS

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Ottawa enjoint le Canadien National (CN) et la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada à en venir à une entente négociée concernant la convention collective de milliers d'employés du transporteur, alors qu’une grève générale illimitée pourrait être déclenchée à minuit et une minute, mardi matin.

Les 3000 chefs et agents de train ainsi que les agents de triage du CN ont voté à 99,2 % en octobre pour déclencher ce conflit de travail, faisant ainsi croître la pression à la table de négociations.

Les Teamsters ont donné un préavis de grève de 72 heures, vendredi soir, à la direction du CN, alors que les parties poursuivent leurs discussions ce week-end.

«On souhaite pouvoir éviter un conflit de travail», a dit le directeur des relations publiques de Teamsters Canada, Christopher Monette, en entrevue avec l’Agence QMI samedi.

Selon les Teamsters, les négociations achoppent en raison d’enjeux touchant à la santé et la sécurité au travail, à la durée des quarts de travail et de la fatigue des employés syndiqués ainsi qu’aux assurances médicaments.

1600 mises à pied

Rappelons que le CN a confirmé vendredi qu’il procède à des mises à pied au sein de ses effectifs en raison d’un ralentissement de l’économie nord-américaine. L’entreprise basée à Montréal n’a toutefois pas voulu confirmer les informations du «Globe and Mail» voulant que 1600 travailleurs soient mis au chômage.

«C’est sûr que quelques-uns de nos membres seront touchés, c’est l’entreprise qui a parlé d’employés syndiqués qui seraient touchés, a poursuivi M. Monette. On imagine qu’en tant que plus gros syndicat au CN, on sera concerné.»

De son côté, la ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et du Travail, Patty Hajdu, a enjoint le CN et les Teamsters à éviter la grève.

«Le CN et la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada négocient le renouvellement de cinq conventions collectives depuis le 21 mai 2019, et elles n'ont toujours pas réussi à conclure une entente, a-t-elle dit, par communiqué. [Vendredi], le syndicat a donné un préavis de 72 heures indiquant son intention de faire la grève le 19 novembre 2019, mais je suis encouragée de voir que les deux parties sont toujours en négociation.»

Dans la même catégorie