/news/culture

Tom Hanks devient Fred Rogers dans «Bonjour voisin»

Isabelle Hontebeyrie | Agence QMI

Aux États-Unis, l’émission pour enfants «Mister Rogers’ Neighborhood» est diffusée par le réseau de télévision PBS de 1968 à 2001. Par son contenu se concentrant sur le développement émotif, moral et éthique des enfants, l’émission créée et animée par Fred Rogers devient rapidement un incontournable chez nos voisins du Sud.

L’émission ne change pas de format pendant toute la durée de sa diffusion, Fred Rogers misant sur la simplicité, la lenteur, le calme, l’empathie et la gentillesse. L’homme devient, au fil des ans, un repère pour des générations ayant grandi devant «Mister Rogers’ Neighborhood», littéralement «Le voisinage de Monsieur Rogers», et il fait aujourd’hui l’objet d’un long métrage avec Tom Hanks dans le rôle principal.

Le film «Bonjour voisin», réalisé par Marielle Heller, s’inspire de l’article «Can You Say... Hero?» de Tom Junod, publié dans le magazine «Esquire». Car Fred Rogers possédait l’art et la manière de faire se dévoiler les journalistes qui venaient l’interviewer. Ainsi, le long métrage met en scène le journaliste Lloyd Vogel (Matthew Rhys), venu poser des questions à l’animateur. Dès le départ, il est surpris par sa candeur et sa sincérité. Nouveau papa, Lloyd Vogel doit ainsi, tout en apprenant à connaître Fred Rogers, faire la paix avec ses démons.

Figure devenue légendaire, monsieur Rogers a influencé quantité d’enfants devenus parents. Pour Tom Hanks – Fred Rogers adorait le film «Forrest Gump» –, qui s’est exprimé pendant le tournage du film réalisé par Marielle Heller (cette dernière l’a convaincu d’accepter le rôle), l’influence du créateur et de l’animateur de l’émission a été durable.

«Si j’avais été intelligent, j’aurais regardé l’émission avec mes enfants, au lieu de les asseoir devant. Je l’aurais regardée afin d’entendre ce que mes enfants avaient à me dire parce que j’aurais été plus patient, j’aurais pu comprendre leur langage afin de parler avec eux et j’aurais aussi pu leur communiquer les principes de base du bonheur et de la sérénité.»

Transformation subtile

Devenir Fred Rogers n’a pas été un processus rapide, même si Tom Hanks est habitué à tenir des rôles de personnages historiques (Jim Lovell dans «Apollo 13», Carl Hanratty dans «Attrape-moi si tu peux», Charlie Wilson dans «La guerre de Charlie Wilson», etc.). Pour la réalisatrice, il a d’abord fallu qu’il lui ressemble physiquement sans l’aide de prothèses, qu’elle considère comme «une barrière entre le public et la performance». C’est donc Kalaadevi Ananda qui a été embauchée comme maquilleuse, elle qui avait déjà travaillé avec Tom Hanks pour «Attrape-moi si tu peux». Elle a fabriqué une perruque pour l’acteur et lui a refait les sourcils. Le reste, comme l’a souligné Marielle Heller, «c’est la performance de Tom. Nous avons capté la vérité qui est dans ses yeux et qui rend tout réel.»

Des mois d’étude et de répétition ont ensuite été nécessaires pour l’acteur, déterminé à rendre l’immobilité de Fred Rogers, la cadence de son débit de paroles ainsi que ses maniérismes. «C’est du calme, pas de l’immobilité, c’est une lenteur, avait ainsi souligné Tom Hanks sur le plateau du long métrage. Fred Rogers n’était pas un homme désinvolte alors que j’ai bâti ma carrière là-dessus.»

Au Festival de Toronto, où Tom Hanks avait présenté le long métrage en compagnie de la cinéaste, il avait expliqué en quoi «Bonjour voisin» était d’actualité.

«Je crois que le cynisme est devenu l’attitude par défaut d’une grande partie des relations quotidiennes. Pourquoi? Parce que c’est facile et qu’il y a beaucoup d’argent à gagner. Le cynisme est un excellent produit, ça fait vendre. C’est le début parfait à tout examen de n’importe quelle question, il suffit de penser aux théories de conspiration.»

«Nous sommes tellement habitués au cynisme que lorsque nous entendons un message aussi simple que bon, [c'est un rappel] que nous sommes autorisés à commencer la journée en nous sentant bien.»

«Bonjour voisin» réchauffe le cœur des cinéphiles dès le 22 novembre.