/news/tele

Alerte Amber deviendra Alertes

Marc-André Lemieux | Journal de Montréal

Alerte Amber a beau avoir pris fin lundi soir, plusieurs personnages du thriller policier continueront de vivre à l’écran. L’automne prochain, TVA diffusera Alertes, une suite qui s’intéressera aux nouvelles enquêtes de l’Escouade pour personnes disparues.

L’auteure Julie Hivon signera cette série dérivée (communément appelé « spin-off») de 24 épisodes par année dans laquelle nous retrouverons non seulement la capitaine Stéphanie Duquette (Sophie Prégent), le directeur général Marc-André Bonenfant (Guy Jodoin), le travailleur social Dominic Lacroix (Charles-Alexandre Dubé) et – bien entendu – les enquêteurs Lily-Rose Bernard (Mylène St-Sauveur) et Renaud Magloire (Frédéric Pierre). Quand la série commencera, ce dernier tentera de retrouver celui qui a tué sa sœur junkie, Marilou, retrouvée morte au dernier épisode.

Trois nouveaux personnages réguliers feront leur entrée en scène : un sergent-enquêteur aux crimes contre la personne, une criminologue responsable de l’aide aux victimes prénommée Pénélope, et Pascal, le fils de Stéphanie Duquette. «On entre encore plus dans la vie personnelle des membres de l’Escouade, indique Julie Hivon au téléphone. On s’intéresse aussi aux victimes. On entre dans leurs histoires pendant plusieurs épisodes. J’aime beaucoup le suspense, mais j’aime quand on peut avoir de l’émotion.»

Au revoir aux Charbonneau

Alors qu’Alerte Amber traitait uniquement de disparition d’enfants, Alertes ratissera plus large, nous indique Julie Hivon. L’auteure vient d’ailleurs de terminer l’écriture du septième épisode. On ignore si Stéphan Beaudoin retrouvera son poste de réalisateur. Un conflit d’horaire pourrait l’en empêcher.

Quant aux Charbonneau, aucune apparition de Logan, Éliot, Jonathan ou Valérie n’est prévue pour l’instant. «J’aurais aimé les garder, mais on avait besoin d’aller ailleurs, remarque Julie Hivon. Leur histoire est bouclée, mais c’est une carte que je garde dans ma manche...»

Alertes sera produite par Pixcom en collaboration avec Québecor Contenu.

Pas de finale à l’eau de rose

Sans surprise, Julie Hivon est particulièrement satisfaite de l’accueil qu’a reçu Alerte Amber cet automne. La série a rallié une moyenne de 1 535 000 téléspectateurs chaque lundi. «Je suis très contente, d’autant plus que ce n’est pas un mandat facile qu’on m’avait donné. Dans un même show, on voulait parler de disparition d’enfant et d’autisme, avec beaucoup de rebondissements.»

Quant au sort réservé à Logan (Lévi Doré) au dernier épisode, l’auteure devait (alerte au divulgâcheur) se montrer sévère et l’envoyer purger une peine de 12 mois en centre de réadaptation. «Logan ne pouvait pas s’en sortir indemne, ça n’avait aucun sens», souligne-t-elle.

Une réconciliation à l’eau de rose pour Valérie (Madeleine Péloquin) et Jonathan (Vincent Leclerc) n’aurait pas été réaliste non plus. «Je voulais une fin heureuse, mais ce n’est pas tous les problèmes qui peuvent se régler en quelques jours, surtout en situation de crise. Le plus important, c’était d’avoir une réconciliation parents-enfants, pour pouvoir espérer un avenir meilleur.»

Et pour ceux qui voudraient savoir comment le jeune que Logan a envoyé à l’hôpital après l’avoir tabassé s’en est tiré, sachez qu’une réponse plus claire qu’un simple hochement de tête de Mylène St-Sauveur était originalement prévue. Mais en raison de changements au montage, c’est le seul indice qu’on a reçu au final. «Dans mon cœur, on l’a laissé vivant, mais mal en point», précise Julie Hivon.

Dans la même catégorie