/news/society

Changer la vision de Wikipédia dans les universités

Béatrice Roy-Brunet | 24 Heures

stock.adobe.com

Des universitaires défendent la pertinence de l’encyclopédie en ligne Wikipédia, souvent victime d’une mauvaise réputation, qui serait plutôt le résultat d’un manque de connaissances sur son utilisation.

«Il y a plein de gens qui l’utilisent, mais personne ne sait vraiment s’en servir», avance Jean-Michel Lapointe, bibliothécaire de référence à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). «Quand on comprend comment ça fonctionne pour vrai, les gens souvent vont vouloir s’investir», ajoute celui qui travaille auprès du corps professoral pour démystifier Wikipédia

Même son de cloche du côté d’Amber Berson, experte Wikipédia en résidence à l'Université Concordia. «Si on est capable de mieux lire Wikipédia, si on est plus dans une vision de comprendre les sources et d’évaluer les sources, notre recherche devient de plus en plus forte.»

Fausses informations

Wikipédia est une encyclopédie participative. Comme tout le monde peut se créer un compte et contribuer au contenu, plusieurs craignent la présence de fausses informations. «Ça peut arriver, mais il y a plusieurs mécanismes de protection», souligne M. Lapointe.

Des «patrouilles» surveilleront les modifications effectuées sur un article à l’aide d’alertes, permettant de détecter les erreurs. Lors de l’arrivée d’un nouveau contributeur, les 50 premières modifications effectuées seront également scrutées à la loupe.

Ce ne sont pas tous les contributeurs qui pourront modifier un article sur un sujet plus controversé. Par exemple, la page dédiée au président américain Donald Trump est placée sous protection étendue. Ainsi, seuls les utilisateurs enregistrés depuis un certain nombre de temps et ayant effectué un nombre suffisant de modifications pourront y ajouter leur grain de sel.

Les utilisateurs ayant réalisé davantage de modifications ont d'ailleurs davantage de pouvoir. «Malheureusement, ça va être plutôt des hommes blancs, anglophones, entre 20 et 45 ans. Ça ne représente qu’une partie de la société», nuance Mme Berson.

Contribuer

Selon Jean-Michel Lapointe, contribuer à l’encyclopédie permet entre autres de développer une culture numérique qu'on n'apprend pas à l'école. «En travaillant dans Wikipédia, on développe des compétences pour être critique par rapport à l’information qu’on trouve en ligne. On est des créateurs d’informations et on comprend qu’on ne peut pas en créer n’importe comment.»

Contribuer à la plateforme serait également un excellent moyen d’améliorer la présence de la culture québécoise en ligne. «Wikipédia est un lieu important pour la visibilité de la culture québécoise en ligne. Qui va parler de la culture québécoise si ce n’est pas nous?»ENCADRÉ

Utiliser Wikipédia avec doigté

Un excellent point de départ pour évaluer la pertinence des informations que l’on trouve sur Wikipédia est d’analyser la validité des sources reliées à l’article, toujours citées au bas de la page.

«Contribuer à Wikipédia, c'est devenir obsédé par les sources d'information. Elles viennent d'où? En fonction de quels critères l'information a été écrite?» soulève Jean-Michel Lapointe, bibliothécaire de référence à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

La page de discussion et l’historique des modifications associés à un article offrent également un tour d’horizon du sujet et des éléments modifiés ou retirés depuis la création de la page.  Cette fonctionnalité permet par exemple de voir l’aspect de la page quatre années auparavant.

Selon Amber Berson, experte en Wikipédia en résidence à l’Université Concordia, bien lire et comprendre la discussion associée à une page permet de comprendre pourquoi certaines décisions ont été prises lors de l’élaboration de celle-ci.

Citer Wikipédia?

S’il semble impossible pour la majorité des étudiants de citer Wikipédia en guise de source dans un travail, plusieurs nuances existent. Selon M. Lapointe, il serait possible de citer les pages du site portant le sceau « article de qualité ».

Ces articles ont passé à travers un processus de validation de la communauté numérique. Sur les deux millions d’articles disponibles sur la plateforme, seulement 1700 font partie de cette catégorie, indique-t-il. «Ça représente ce que Wikipédia a de mieux à offrir.»

De son côté, Mme Berson avance que le problème réside dans le fait que les étudiants citent l’encyclopédie comme une source primaire alors qu’il s’agit plutôt d’une source tertiaire.

«On peut quand même citer comme source la discussion d’une page comme une source primaire, ça devient comme une archive.»