/regional/montreal/monteregie

Déraillement à Bolton-Ouest: inquiétudes près de la voie ferrée

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

Les maires des municipalités traversées par la voie ferrée manifestent leur inquiétude 48 heures après le déraillement d’un train de marchandises à Bolton-Ouest, en Montérégie.

Le maire de la municipalité n’a toujours pas pu parler à un représentant de la compagnie de chemin de fer du centre du Maine et du Québec.

«On les a appelés, mais ça ne donne absolument à rien. Attendez le rapport de Transports Canada, tout simplement», a dit le maire Donald Badger.

Le train en provenance de Bangor, dans le Maine, ne transportait aucune matière dangereuse.

En mai dernier, Transports Canada avait relevé 253 anomalies sur les 200 km de rails de la compagnie, entre Farnham et Lac-Mégantic.

«J’ose espérer que Transports Canada va s’assurer que la société qui deviendra propriétaire de ce réseau fera tout pour investir le maximum pour sécuriser le réseau», a affirmé le ministre des Transports du Québec François Bonnardel, qui s'est rendu sur place pour constater l'ampleur des dégâts.

Pour sa part, Donald Thompson, fondateur du train touristique Orford Express, n’avait rien vu d’anormal quelques heures plus tôt.

«On est passé quatre fois dans la journée à cet endroit-là, a-t-il dit. Si on avait remarqué quelque chose, on aurait avisé l’autorité compétente.»

Le Bureau de la sécuritaire des transports tente de déterminer la cause du déraillement. Pendant ce temps, des travailleurs reconstruisent une partie des rails.

Un an après la tragédie qui a fait 47 morts en juillet 2013, les actifs de la Montréal Maine et Atlantic en faillite étaient rachetés par la société d'investissement new-yorkaise Fortress. Renommée Chemin de fer du centre du Maine et du Québec, l'entreprise a été mise en vente il y a quelques mois.

Dans la même catégorie