/news/politics

Steven Guilbeault deviendrait ministre du Patrimoine

Michelle Lamarche | TVA Nouvelles

Peu d'informations ont fait l'objet de fuites quant aux personnes qui formeront le conseil des ministres de Justin Trudeau, mais TVA Nouvelles a appris que l’écologiste Steven Guilbeault serait nommé à la tête du Patrimoine canadien.

La recrue libérale devrait faire son entrée au conseil des ministres du gouvernement minoritaire, mercredi. Ce n’est toutefois pas par la grande porte du ministère de l'Environnement qu’il le ferait, comme le laissaient entendre certains échos à Ottawa.

La formation et l’expérience du cofondateur d’Équiterre ne le prédisposent pas naturellement à se retrouver à la tête du ministère du Patrimoine. C'est pourtant bien le rôle que le premier ministre Trudeau a choisi pour accueillir son candidat vedette à la table des ministres, ont indiqué des sources.

La présence de M. Guilbeaut dans l'équipe libérale fait l'objet de critiques dans l'Ouest du pays, en Alberta et en Saskatchewan, où les libéraux ont été complètement rayés de la carte électorale.

Steven Guilbeault a toujours fait de la lutte contre les changements climatiques son principal cheval de bataille. Il s’est opposé à l'achat de l'oléoduc Trans Mountain par Ottawa durant le mandat majoritaire de Justin Trudeau.

«Je ne vais pas arrêter d'être écologiste parce que je me joins au parti», a-t-il lancé lors de son investiture en juillet, admettant qu’il n’allait sans doute pas être d’accord avec toutes les décisions qui allaient être prises.

«Mais ça, ça n'arrive jamais pour personne, dans n'importe quel parti», avait-il ajouté.

Du changement pour les ministres québécois

Si Steven Guilbeault devient ministre du Patrimoine, Pablo Rodriguez, lui, devra changer de fonctions. Le député d'Honoré-Mercier se verrait confier d'importantes responsabilités, en plus de conserver sa place au conseil des ministres.

Notons que Mélanie Joly, de son côté, doit recevoir une promotion pour son travail pendant la campagne. La députée d’Ahuntsic-Cartierville avait été rétrogradée du ministère du Patrimoine à celui du Tourisme et des Langues officielles après avoir dû défendre la position longtemps tenue par les libéraux de ne percevoir la taxe de vente fédérale sur les abonnements à Netflix.

Les autres ministres québécois Marc Garneau (Transports), François-Philippe Champagne (Infrastructure), Jean-Yves Duclos (Famille), Diane Lebouthillier (Revenu national), David Lametti (Justice) et Marie-Claude Bibeau (Agriculture) devraient tous conserver leur place à la table des ministres. Reste à savoir quelle chaise ils occuperont.

L’équipe s’agrandit

Comme en 2015, on comptera autant de femmes que d'hommes au sein du conseil des ministres, a assuré M. Trudeau. Cette fois, il faut toutefois s'attendre à une plus grosse équipe puisque le nombre de portefeuilles augmentera.

Le cabinet Trudeau sera dévoilé mercredi lors d’une cérémonie à Rideau Hall, la résidence officielle de la gouverneure générale Julie Payette.