/news/law

Trois présumés agresseurs demandent un procès devant juge et jury

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

Trois personnes accusées en lien avec une violente agression survenue l'été dernier à Rimouski ont demandé, lundi, de subir leur procès devant juge et jury.

Le 21 juillet dernier, les trois accusés, deux hommes et une femme, auraient interpellé un homme qui marchait dans le stationnement de la Place des Anciens Combattants à Rimouski. Ils l'auraient ensuite pris en chasse, avant de l'attraper et de le battre violemment, avance la Couronne.

La victime avait dû être hospitalisée durant plusieurs semaines dans un centre hospitalier de Québec, puis au Nouveau-Brunswick, d'où il est originaire. Il est toujours en période de réhabilitation et devrait garder des séquelles permanentes de son agression.

Érik Pitre, 20 ans, qui réside à Val-d'Amour au Nouveau-Brunswick, a opté pour un procès devant juge et jury. Il souhaite auparavant la tenue d'une enquête préliminaire qui va avoir lieu en février. C'est le privilège d'un accusé qui peut ainsi prendre connaissance de la preuve que détient la Couronne contre lui.

Pour leur part, Kayla Gideon, 28 ans, de Listuguj en Gaspésie, et Maxime Lévesque, 21 ans, du Nouveau-Brunswick, ont aussi choisi un procès devant juge et jury et ont également demandé la tenue d'une enquête préliminaire qui aura lieu en mars.

Les trois individus demeurent en liberté en attendant leur retour devant le tribunal. Ils doivent tous répondre à des accusations de voies de faits graves et s'exposent à des peines de pénitencier pouvant aller jusqu'à 14 ans, si jamais ils sont reconnus coupables.

Dans la même catégorie