/finance/homepage

160 postes abolis et 30 magasins fermés chez Lowe’s-RONA

Pierre-Olivier Zappa | TVA Nouvelles

À près d’un mois du temps des Fêtes, une autre tuile s’abat sur les employés de Lowe’s et de RONA. L’entreprise annoncera mercredi matin la fermeture d’une trentaine de magasins et l’abolition d’environ 160 postes.

TVA Nouvelles a appris que ces nouvelles compressions toucheront l’ensemble des départements, pour la plupart au siège social de Boucherville. «On a demandé à tout le monde de faire un effort», a confié une source qui tient à préserver son anonymat.

Quelques employés, basés dans la région de Toronto, seront aussi informés que leurs services ne sont plus requis. Ces coupes s’ajoutent aux 60 emplois en comptabilité déjà supprimés le mois dernier au siège social québécois.

Parmi la trentaine de magasins qui seront fermés, on compte plusieurs succursales jugées «peu profitables» des bannières Lowe’s et Rona. Ces magasins sont situés un peu partout au pays.

 

Difficultés

Le géant américain Lowe’s dévoilera également mercredi matin ses plus récents résultats trimestriels. Le quincailler espère que les vagues de compressions au Canada lui permettront éventuellement de réduire ses frais d'exploitation et d’augmenter ses marges de profits.

Depuis l’acquisition de RONA en 2016 pour 3,2 milliards $, les résultats ne sont pas ceux escomptés. Les ventes ne sont tout simplement pas à la hauteur des attentes et Lowe’s se trouve aux prises avec un gros problème au Canada.

Selon plusieurs sources, le quincailler reste pris avec des surplus d’inventaires 200 millions $ au Canada. Il souhaite liquider rapidement cette marchandise invendue, souvent commandée en trop, qui s’accumule dans ses magasins et ses entrepôts.

«Le défi est énorme et la pression l’est tout autant. Il y a eu des erreurs de planification qui font mal» a laissé tomber une source au courant de ces problèmes. Avec les mauvaises nouvelles qui se succèdent, l’inquiétude reste vive pour plusieurs des 1500 employés basés à Boucherville.

Entente secrète

Au moment de racheter RONA en 2016, Lowe’s a pris toute une série d’engagements concernant le maintien des activités de l’entreprise au pays.

Ces «engagements fermes», valides pour cinq ans, demeurent néanmoins secrets puisque le gouvernement fédéral refuse toujours de les dévoiler. Il est donc impossible de savoir si Lowe’s enfreint l’entente signée avec Industrie Canada.

Dans la même catégorie