/news/society

Dangers du vapotage: Des enjeux différents qu'aux États-Unis

TVA Nouvelles

À l’Institut universitaire de cardiologie et pneumologie de Québec (IUCPQ), le chercheur Mathieu Morissette étudie la cigarette électronique depuis plusieurs années.

«On essaie de déterminer l’impact pulmonaire de différents ingrédients du vapotage à court termine et à long terme» explique-t-il.

«Comme si vous consommiez du tabac, dans le premier 5 ans, vous n’allez pas être toujours essoufflé ni développer une maladie pulmonaire. Ça prend des décennies» mentionne le chercheur.

Pendant ce temps aux États-Unis, plus de 2000 consommateurs auraient été touchés par d’importantes maladies pulmonaires, dont une quarantaine de décès seraient directement liés au vapotage.

Des réalités différentes

Le docteur Morissette remarque d’ailleurs une importante différence entre les cas recensés au Canada et ceux chez nos voisins américains.

«Aux États-Unis, c’est surtout associé à des produits illégaux qui contenaient du THC et plus récemment, il y a des liens qui ont été faits avec la vitamine E» fait-il remarquer.

D'après ses recherches et observations, les produits illégaux au Canada auraient plutôt été observés chez des gens plus âgés ou d'ex-fumeurs. Aux États-Unis en revanche, il s’agirait plutôt de jeunes consommateurs qui auraient recours à ces substances proscrites.

Les Américains inquiets

Après la Californie, c’est au tour à l’État de New York d’intenter une poursuite contre le géant américain  Juul, premier dans l’industrie de la cigarette électronique.  On reproche notamment à la compagnie d’utiliser des publicités trop agressives et d’avoir vendu ses produits à des mineurs.

De son côté, le géant Apple a récemment décidé de retirer de ses plateformes 181 applications reliées au vapotage.

-Avec les informations de Pascale Robitaille