/news/world

La Chambre adopte un projet de loi de finances pour éviter un «shutdown»

Agence France-Presse

La chambre basse du Congrès américain a approuvé mardi un projet de loi budgétaire temporaire, courant jusqu'au 20 décembre, afin d'éviter la paralysie des administrations américaines, ou «shutdown».

Le Sénat devrait à son tour approuver ce texte dans la semaine puis l'envoyer à la Maison-Blanche pour qu'il soit promulgué avant jeudi soir, minuit, lorsque les budgets actuellement alloués arriveront à leur terme.

L'administration de Donald Trump a signalé que le président républicain était prêt à signer cette loi budgétaire temporaire.

Malgré des mois de négociations, l'opposition démocrate et les républicains ne sont pas parvenus à s'accorder sur un budget à plus long terme, à cause de différends, notamment sur le financement du mur à la frontière avec le Mexique, grande promesse de campagne de M. Trump pour lutter contre l'immigration clandestine.

Divisés par l'enquête en destitution lancée contre M. Trump par les démocrates à la Chambre, des élus s'inquiètent de leur capacité à parvenir à un accord budgétaire à long terme d'ici la prochaine date butoir du 20 décembre.

La mesure provisoire votée à la Chambre des représentants, mardi, inclut une augmentation de salaire de 3,1% pour l'armée américaine, finance le fonctionnement du grand recensement prévu en 2020 ainsi que d'importants programmes dans le secteur de la santé.

«Si les mesures à court terme ne sont jamais idéales, cette prolongation budgétaire est nécessaire afin de nous assurer que la Chambre et le Sénat puissent continuer à négocier pour parvenir à un accord complet pour l'année fiscale 2020», a déclaré un élu républicain, Tom Cole.

Le texte a été approuvé à la Chambre, contrôlée par les démocrates, par 231 voix contre 192, dont 12 soutiens républicains.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, s'est montré favorable à l'adoption du texte à la chambre haute.

«Échouer à garantir les financements pour le gouvernement fédéral d'ici la fin de l'année n'est pas une option», a-t-il ajouté.

Depuis l'arrivée à la Maison-Blanche de Donald Trump, en janvier 2017, les États-Unis ont été partiellement paralysés par deux «shutdowns», dont le plus long de l'histoire américaine, lorsque certains budgets avaient été asséchés durant 35 jours entre fin 2018 et début 2019.