/regional/montreal/montreal

Les chauffeurs de taxi jugent que leur immatriculation est trop chère

Yves Poirier | TVA Nouvelles

Une poignée de chauffeurs de taxi a entraîné la fermeture du Bureau du taxi cet après-midi, sur la rue Molson, à Montréal.

Au terme d’une assemblée de la «dernière chance» à Laval pour sauver leurs emplois, des chauffeurs ont décidé de se donner rendez-vous au Bureau du taxi afin de réclamer une compensation en lien avec les coûts annuels de leur plaque d’immatriculation qui s’élèvent à 1009$.

Étant donné l’adoption de la Loi 17 en octobre qui prévoit l’abolition des permis de taxi, ces chauffeurs estiment injuste de devoir payer une telle somme pour leur plaque d’immatriculation.

Selon eux, les frais devraient être de 250$, au même titre que l’ensemble des automobilistes québécois.

À l’arrivée des chauffeurs sur la rue Molson, des employés du Bureau du taxi ont verrouillé la porte, empêchant ainsi les chauffeurs de s’adresser au directeur de l’endroit, André Poisson. Le représentant des chauffeurs propriétaires de permis, Hassan Kattoua, a cogné à la porte, réclamant une rencontre.

Les policiers de Montréal sont sur les lieux afin d’assurer l’ordre.

Par ailleurs, le ministère des Transports du Québec a transmis lundi à TVA Nouvelles les plus récentes données sur les compensations proposées et offertes aux titulaires de permis.

«Globalement, les sommes accordées aux titulaires de permis de propriétaire de taxi et consacrées à la modernisation de l’industrie du taxi totalisent 814 M$. Les personnes titulaires, en date du 19 mars 2019, d’un permis de propriétaire de taxi recevront une aide financière équivalant au coût d’acquisition de leur permis. Une personne qui a, par exemple, déboursé un montant de 150 000 $ pour l’acquisition de son permis de propriétaire de taxi recevrait, à terme, une somme de 150 000 $», a indiqué par courriel le MTQ.