/news/politics

Si les spécialistes votent contre, «on s’en va vers une guerre»

TVA Nouvelles

Après l’entente de principe avec les médecins spécialistes, Mario Dumont appelle à la prudence et souligne le travail d’équilibriste que doit faire le gouvernement Legault.

Le transfert des quelque 500 millions à l’État québécois devra en effet d’abord être approuvé par les médecins eux-mêmes.

«Ce n’est pas dans le sac! Il y a des médecins qui sont frustrés et qui se disent ‘’ça va tu finir, on avait une entente signée’’», avoue l’animateur, qui croit tout de même que le tout sera entériné.

«C’est pour ça qu’on a entendu une personne se réjouir au gouvernement [...] On est comme pogné : si on ne se réjouit pas assez, le peuple va dire qu’on s’est fait avoir et si on se réjouit trop, les médecins vont dire qu’ils se pensent bons sur leur dos», a ajouté Mario Dumont.

Ce dernier précise que ce travail d’équilibriste n’est toutefois pas rare après une négociation gouvernementale : «entretemps, c’est la joute des perceptions. On ne touche à rien et on joue sur la clôture».

«On sait que si les membres votent contre l’entente négociée [...] Là, on s’en va vers une guerre, une loi spéciale, une confrontation. Ça va être le gros trouble», conclut-il.

 

Dans la même catégorie