/news/world

Augmentation spectaculaire des cas de cancer de l’anus

TVA Nouvelles d'après CNN

Doctor consulting male patient, working on diagnostic examination on men's health disease or mental illness, and writing on prescription record information document in clinic or hospital office

Chinnapong - stock.adobe.com

Les cancers de l’anus progressent de façon dramatique aux États-Unis, plus particulièrement auprès des gens plus âgés, montre une nouvelle étude.

Les chercheurs ont examiné la progression du cancer de l’anus sur une quinzaine d’années, et ont identifié près de 69 000 nouveaux cas et près de 12 000 morts associés à cette maladie.

«Nos découvertes sur l'augmentation spectaculaire de l'incidence chez les femmes noires et les femmes blanches, l'augmentation du taux de la maladie à un stade avancé, et l'augmentation du taux de mortalité sont très préoccupantes», a déclaré Ashish A. Deshmukh, auteur principal de l'étude, dans un communiqué rapporté par CNN.

De 2001 à 2015, les cas de cancer commun de l’anus ont augmenté de 2,7% par année, alors que la mortalité associée à ce type de cancer a augmenté de 3,1% par année entre 2001 et 2016.

L'étude publiée dans le Journal of National Cancer Institute, «donne des chiffres sur une tendance qui semble s’installer au cours de la dernière décennie», a déclaré la Dre Virginia Shaffer, chirurgienne colorectale et professeure associée à l'Institut Winship Cancer de l'Université Emory.

Cancer lié au VPH

Le cancer anal se développe là où le tube digestif se termine. Il est différent du cancer du côlon ou du rectum et porte certaines caractéristiques du cancer du col de l’utérus.

Le sous-type le plus courant de cancer anal est le carcinome épidermoïde, causé par le virus du papillome humain (VPH).

Selon les centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), plus de 90% des cancers de l'anus sont associés au VPH.

Le dépistage du cancer anal a été mis en place pour certains groupes à haut risque, mais les auteurs de l’étude suggèrent que «des efforts de dépistage plus larges devraient être envisagés».

Ils pensent également que l’augmentation du nombre de diagnostics n’est probablement pas due à une augmentation des pratiques de dépistage.

L'émergence de l'épidémie de VIH, en particulier chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, peut également avoir influencé les tendances du cancer anal, car le VIH est un facteur de risque.

Il existe également d'autres facteurs de risque, tels que le cancer du col de l’utérus ou de la vulve, la greffe d'organe ou le tabagisme, indique CNN.

Qui peut-être touché?

L'étude a révélé que le nombre de cas de cancer de l'anus avait particulièrement augmenté chez les personnes âgées de 50 ans et plus.

C'est peut-être parce que les directives concernant le vaccin contre le VPH sont restrictives, et s’adressent notamment aux jeunes entre 9 et 26 ans, limitant ainsi la protection des personnes âgées.

Les taux de cancer anal augmentent également chez les jeunes hommes noirs. Le VIH affecte également de manière disproportionnée les jeunes hommes noirs, selon les auteurs de l'étude, et le VIH est un facteur de risque de cancer de l'anus.

L'étude a également révélé que le nombre de cas au stade avancé est en augmentation.

Cela pourrait être en partie dû au fait que le traitement du VIH s'est amélioré, a déclaré Shaffer, ce qui signifie que les patients vivent plus longtemps avec un système immunitaire compromis et que le cancer a peut-être progressé davantage au moment du diagnostic.

Tant chez l’homme que chez la femme, certaines activités sexuelles font augmenter le risque de cancer de l’anus, comme la pénétration anale et le fait d’avoir de nombreux partenaires sexuels.