/news/politics

Le gouvernement Legault confiant d’avoir l’appui d’Ottawa pour le 3e lien

Marc-André Gagnon - Le Journal de Québec

caucus CAQ

Simon Clark/Agence QMI

Le gouvernement Legault demeure convaincu que le projet de 3e lien entre Québec et Lévis sera appuyé par le nouveau conseil des ministres à Ottawa.

«On va commencer par déposer le projet, mais oui, je pense que c’est une demande importante, entre autres, de Chaudière-Appalaches, de l’Est du Québec, donc je m’attends à avoir une contribution du gouvernement fédéral», a déclaré le premier ministre François Legault, avant de se rendre au Salon bleu, mercredi matin.

M. Legault a notamment demandé à son ministre des Transports, François Bonnardel, de communiquer avec son homologue dès qu’il sera nommé.

«Je vais essayer d’avoir une rencontre dès la semaine prochaine avec mon interlocuteur au fédéral», a d'ailleurs indiqué M. Bonnardel. Plusieurs sujets seront à l’ordre du jour, a-t-il prévenu, dont celui de la route 138 et le déraillement de train survenu le weekend dernier à Bolton, en Montérégie, où une catastrophe a été évitée de peu.

Pour ce qui est du 3e lien, un engagement phare de la CAQ, «je n’ai aucune inquiétude à savoir que le gouvernement de M. Trudeau pourrait désavouer ou ne pas être présent», a dit M. Bonnardel.

«On ne m’a jamais laissé sous-entendre qu’il [le gouvernement fédéral] pourrait ne pas être présent», a-t-il ajouté.

La prochaine étape, pour ce projet majeur, sera de présenter «l’évaluation des coûts, de quelle façon le tunnel Québec-Lévis prendra forme, le nombre de voies, le transport collectif», a expliqué le ministre des Transports. Ces informations sont attendues au cours de l'année 2020.

«Établir un bon lien»

La consigne donnée par François Legault à M. Bonnardel de prendre contact avec son nouvel homologue fédéral vaut aussi pour tous les autres ministres de son gouvernement, dans différents dossiers.

L’objectif est «d’établir un bon lien et de bien travailler avec le gouvernement de M. Trudeau», expliqué le chef caquiste.

Outre les «petits problèmes» qu’il appréhende avec la loi 21 sur la laïcité de l’État québécois, M. Legault se dit «confiant» par rapport aux relations avec le gouvernement Trudeau.

«Moi je vais faire affaire directement avec M. Trudeau, a prévenu le premier ministre du Québec. J’espère qu’il y aura (au sein du cabinet Trudeau) le maximum de Québécois avec des responsabilités importantes.»

 

 

Dans la même catégorie