/regional/montreal/montreal

Seul dans un wagon, il écope d'une amende pour le bruit d’un jeu vidéo

Béatrice Roy-Brunet | Agence QMI

GEN-TRAINS-EXO

Joël Lemay / Agence QMI

S'il vous prend l’envie de disputer une partie de «Candy Crush» sans vos écouteurs lors d’un déplacement en train de banlieue, faites attention: vous pourriez écoper d’une amende, même si vous êtes seul dans le wagon.

C’est ce qu’un usager du train de banlieue a appris à ses dépens alors qu’il a écopé d'une amende de 75 $, plus les frais juridiques reliés à celle-ci, après avoir joué à un jeu de soccer avec le son sur haut-parleur en novembre 2016.

Ce faisant, Zienni Rizad a contrevenu à un article du Règlement concernant les normes de comportement sur le réseau de trains de banlieue.

Selon une décision rendue par la Cour du Québec en mars dernier, M. Rizad jouait à un jeu de soccer sans casque d’écoute alors qu’il était assis seul dans un wagon. Un inspecteur l’a alors interpellé pour lui demander d’éteindre le son de son appareil électronique.

Comme il avait seulement diminué le volume, on lui a fait la demande de nouveau. Il a refusé d'éteindre le son, si bien qu'un constat d’infraction lui a été remis.

Écouteurs obligatoires

L’article 13 du règlement «interdit à toute personne de faire fonctionner, sans être munie d’écouteurs, une radio, un magnétophone ou un autre appareil semblable dans un train, une gare ou un abri sur un quai».

Si M. Rizad, qui se défendait lui-même, n'a pas contesté pas les faits présentés, il a précisé que le bruit de son cellulaire ne dérangeait personne. Il a aussi argumenté que la formulation du règlement n’incluait pas spécifiquement les téléphones cellulaires en 2016 lors de l’émission du constat d’infraction.

La précision d’un «autre appareil semblable» dans l’article incluait toutefois l’usage du téléphone cellulaire aux yeux de la juge Annie Claude Chassé. «Les éléments de preuve non contredits établissent que le son provenant du téléphone du défendeur [n'était] pas une sonnerie, mais le son d’un jeu vidéo», précise le jugement.

Étage «tranquillité»

Le règlement a été revu en 2017 et mentionne dorénavant explicitement les «appareils électroniques». Selon l’article 24 du Règlement concernant les normes de sécurité et de comportement sur le réseau du Réseau de transport métropolitain (RTM), «il est permis de faire fonctionner tout appareil électronique émettant du son, à condition de faire usage d’écouteurs».

Exo précise également que les trains à deux niveaux ont tous un étage «Tranquillité» dans lequel les appareils électroniques doivent carrément demeurer en mode silencieux.

Le transporteur confirme toutefois avoir «parfois des commentaires et des plaintes au sujet du bruit causé par les appareils électroniques à bord [des] trains».