/regional/montreal/laval

Un sondage gênant caché par la Ville de Laval?

Yves Poirier

 - Agence QMI

La Ville de Laval a-t-elle volontairement caché un sondage en raison des opinions peu favorables à l’égard de son centre-ville? À la lumière des résultats, les citoyens estiment en effet que le secteur Montmorency n’est pas le centre-ville idéal.

Le parti d’opposition Action Laval tiendra d'ailleurs une conférence de presse mercredi pour dénoncer la «culture du secret au sein de l’administration».

C’est l’ex-élu et citoyen Pierre Anthian qui a dû s’adresser à la Commission d’accès à l’information pour obtenir les résultats du sondage que le service des communications de la Ville avait décidé de ne pas rendre public. On soutenait que les renseignements étaient de nature stratégique et confidentielle et servaient de guide à la Ville pour le développement d’un centre-ville différent et attractif.

«Le fait de révéler ces renseignements pourrait causer une perte à la Ville ou avantager certaines personnes», plaidait la municipalité devant la Commission d’accès à l’information.

Le sondage, qui a coûté 36 000 $ et qui n’a jamais été rendu public par la Ville de Laval, indique que par exemple que près de 60 % des étudiants sondés ont une image négative du centre-ville comme lieu où habiter en raison du déficit en stationnement.

Autre statistique défavorable à la Ville: 56 % des consommateurs, 62,3 % des étudiants et 62,9 % des travailleurs pensent que le secteur Montmorency (station de métro, Place Bell) n’est pas le centre-ville idéal.

Seulement 25,1 % des travailleurs sondés résideraient à cet endroit s’il correspondait à leur centre-ville idéal.

Résultats du sondage - Centre-ville de Laval

«Le sondage mentionné dans le jugement a été réalisé auprès des citoyens du 23 novembre au 22 décembre 2017. Suivant ce sondage, quatre rapports de recherche ont été produits en avril 2018. Ces rapports sont des documents de travail administratifs utilisés par la Ville pour développer la stratégie du centre-ville – qui sera dévoilée en temps et lieu.

Une fois complété, celle-ci sera présentée au CE et au CM, et les rapports seront déposés. Ce qui explique pourquoi ils n'ont pas été divulgués à ce jour. Par ailleurs, l'objectif de cette recherche ne portait pas sur le stationnement et ne pourrait servir à établir un portrait juste et complet de cette question.

Nous considérions que ces rapports avaient une valeur stratégique et confidentielle pour l'organisation dans un contexte compétitif où la Ville cherche à accroître l'attractivité de son centre-ville. Nous respectons toutefois la décision de la CAI et avons remis les dits-documents à son demandeur.

Quant à la question du stationnement évoqué par Action Laval, ce volet a fait l'objet d'une vaste consultation publique. De plus, l'ensemble des élus ont été consultés en amont sur cette élaboration et ont eu une longue période pour commenter. La politique qui en a découlé ainsi que les rapports de consultations ont été rendus publics sur le site de Repensons Laval depuis le 10 septembre dernier lors de l'adoption par le CM», a précisé par communiqué la Ville de Laval.