/news/world

Du sucre extraterrestre découvert sur des météorites qui ont frappé la Terre

TVA Nouvelles

Une représentation artistique de météorites qui auraient frappé la Terre primitive. Des scientifiques estiment que des éléments présents dans les météorites pourraient avoir contribué à l'émergence de la vie terrestre

Centre Goddard Space Flight de la NASA

Une représentation artistique de météorites qui auraient frappé la Terre primitive. Des scientifiques estiment que des éléments présents dans les météorites pourraient avoir contribué à l'émergence de la vie terrestre

Des météorites qui se sont écrasées il y a des milliards d’années sur Terre contenaient du sucre, affirment des chercheurs, ce qui renforce l’hypothèse que des éléments de vie soient arrivés sur notre planète depuis l’espace.

Une équipe internationale de chercheurs ont découvert des sucres «essentiels à la vie» dans des météorites. Cette découverte s’ajoute à plusieurs autres éléments biologiques retrouvés dans des météorites et renforce donc l’hypothèse que les réactions chimiques dans les astéroïdes – qui forment la plupart des météorites – peuvent engendrer les ingrédients nécessaires à la formation de vie humaine.

Un bombardement de météorites sur Terre il y a des milliards d’années pourrait donc avoir assisté l’évolution de la vie, selon un communiqué de la NASA diffusé lundi.

Dans une étude publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences, des chercheurs ont analysé trois météorites, dont une qui a frappé l’Australie en 1969 et qui date de plusieurs milliards d’années. Une nouvelle méthode d’extraction a permis aux chercheurs de découvrir la présence de sucres, dont le ribose, un ingrédient essentiel dans la constitution de l’acide ribonucléique (ARN) et qui joue un rôle dans la création de protéines à partir de notre ADN.

Le ribose est donc essentiel à la vie et, jusqu’à présent, les chercheurs n’avaient toujours pas été en mesure d’en identifier la présence dans des météorites.

Ribose météorite

Yoshihiro Furukawa

 

«Cette recherche procure la première preuve concrète de ribose dans l’espace et de sa livraison sur Terre», explique Yoshihiro Furukawa, l’auteur principal de l’étude.

«Le sucre extraterrestre pourrait avoir contribué à la formation de l’ARN sur la Terre primitive et avoir ainsi mené à l’origine de la vie», poursuit le chercheur.

S’il est également possible que les météorites aient été contaminés par la vie terrestre, les tests menés par l’équipe tendent à indiquer que ce scénario est improbable et que les sucres détectés proviennent bel et bien de l’espace.

L’équipe compte maintenant analyser davantage de météorites afin d’avoir une meilleure indication de l’abondance de sucres extraterrestres présents et comment ceux-ci ont pu influencer le développement de la vie sur Terre.

Des études précédentes avaient permis de découvrir dans les météorites plusieurs autres éléments essentiels à la vie comme des acides aminés indispensables à la formation de protéines et d’autres bases nucléiques qui composent l’ARN et l’ADN.