/news/politics

L’entente entre le fédéral et Lowe’s doit être rendue publique, statue l’Assemblée nationale

Vincent Larin | Le Journal de Québec

PHOTO D'ARCHIVES

À la suite de l’annonce de mercredi voulant que Lowe’s ferme plusieurs succursales de RONA au pays, l’Assemblée nationale demande au gouvernement fédéral de rendre publique l’entente signée avec l’entreprise américaine lors du rachat de RONA, il y a près de trois ans.

Tous les députés présents au Salon bleu jeudi ont voté pour une motion présentée par leur collègue indépendante Catherine Fournier exigeant «que l'Assemblée nationale demande au gouvernement canadien de rendre publique l'entente conclue avec Lowe's lors de l'achat de RONA en décembre 2016».

Une copie de cette motion doit être envoyée au gouvernement du Canada, au premier ministre du Justin Trudeau ainsi qu'au ministre du Développement économique, selon ce qu’a demandé Catherine Fournier.

Au moment de racheter RONA en 2016, l’américaine Lowe’s a pris toute une série d’engagements auprès du gouvernement fédéral concernant le maintien des activités de l’entreprise au pays afin de conclure la transaction.

Pourtant, l’entreprise a annoncé tôt mercredi matin la fermeture de 34 magasins sous performants au Canada, dont 26 Rona, six Lowe’s et deux Réno-Dépôt.

Au Québec, 12 magasins Rona sont concernés par ces fermetures, qui seront effectives à compter du 31 janvier 2020.

Le fédéral ne peut pas empêcher la compagnie Lowe’s de fermer des magasins RONA au Québec, a alors affirmé le ministre québécois de l’Économie, Pierre Fitzgibbon.

Le député du Parti québécois Martin Ouellet avait exigé par la suite de voir l’entente entre Ottawa et Lowe’s afin de constater qu’elle est «bonne et respectée».

«Mme Anglade nous disait à l’époque que c’était un excellent "deal", que le Québec allait y gagner et ce n’est pas ce qu’on voit aujourd’hui», a-t-il dit.

Dans la même catégorie