/news/politics

Grève au CN: Garneau préfère les négociations à une loi spéciale

Agence QMI

Le gouvernement fédéral dit souhaiter une entente négociée entre les cheminots et la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) alors que le Québec se considère dans une situation précaire, en raison d'une pénurie annoncée de gaz propane, et demande l’adoption d’une loi spéciale pour régler le conflit.

«On encourage les Teamsters (cheminots) et le CN à continuer à négocier, ce qui est le cas présentement. On croit dans la négociation collective», a affirmé jeudi, à Ottawa, le ministre des Transports, Marc Garneau.

Le fédéral a d’ailleurs délégué son médiateur en chef pour aider les deux parties à s’entendre.

La grève au CN dure depuis trois jours.

«Notre chef médiateur est avec eux et la discussion se poursuit en ce moment avec l’espoir de trouver une solution le plus rapidement possible. On veut que ça se termine le plus tôt possible», a poursuivi le ministre Garneau.

Le Québec est en «état d’urgence» en raison d’une pénurie de gaz propane provoquée par la grève des employés du CN, avait déclaré plus tôt le premier ministre du Québec, François Legault.

«On a plusieurs ministères qui sont concernés. [...] On essaie d’aller au plus pressant, mais on ne peut pas étirer cette grève longtemps», a-t-il affirmé jeudi avant la période de questions à l’Assemblée nationale.

Il demande aux partis à la Chambre des communes, à Ottawa, de s’entendre pour faire adopter un projet de loi spécial afin de mettre un terme à la grève déclenchée par les 3200 travailleurs de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN).

«L’interruption du transport ferroviaire en cours au CN épuisera 80 % des réserves de propane au Québec au cours des prochaines 24 heures. C’est très préoccupant», avait indiqué mardi au «Journal de Québec» le directeur général de l’Association québécoise du propane (AQP), Raymond Gouron.

De nombreux secteurs de l’économie québécoise dépendent d’un approvisionnement quotidien en propane, qui arrive au Québec par les trains du CN, dont les exploitations agricoles.

La province consomme quotidiennement six millions de litres de propane et ses réserves sont d’environ 12 millions de litres, a expliqué François Legault.

«[Mercredi], on a commencé à faire des choix, on a rationné l’utilisation à environ deux millions de litres par jour, donc on en a pour quatre jours et demi. On a commencé par prioriser les hôpitaux, les centres pour personnes âgées et les agriculteurs aussi», a-t-il ajouté.

Dans la même catégorie