/news/politics

«Le Québec fait partie de la solution», dit le ministre des Finances

Agence QMI

Eric Girard finances

Simon Clark/Agence QMI

Le ministre québécois des Finances, Éric Girard, a fait un geste d’ouverture vendredi en soutenant dans une lettre ouverte que le Québec partageait les préoccupations de l’Ouest canadien.

«Le Québec fait partie de la solution et favorise un dialogue factuel avec les autres provinces», a-t-il souligné.

Dans sa missive en anglais publié dans le «Financial Post», M. Girard soutient que le Québec comprend les difficultés actuelles des provinces productrices de pétrole et souhaite leur prospérité.

«Nous avons beaucoup en commun avec les provinces de l'Ouest et nous pensons qu'ensemble, nous pouvons accomplir beaucoup plus», peut-on lire également.

Par ailleurs, Éric Girard, qui a déjà brigué les suffrages sous la bannière conservatrice par le passé, a aussi voulu déconstruire un mythe sur la péréquation. Il a rappelé que c’est un programme de transfert fédéral financé par Ottawa.

«Les Québécois contribuent à la péréquation comme tout autre Canadien; il est donc faux de suggérer que l'Alberta envoie les paiements de péréquation directement au Québec, a-t-il dit. La péréquation est déterminée en fonction de la capacité fiscale de chaque province à générer des revenus. L'Alberta a la capacité fiscale la plus élevée de toutes les provinces et ne reçoit donc aucun paiement.»

Le ministre des Finances a assuré que l'objectif à long terme du gouvernement est de ne plus recevoir de paiements de péréquation.

«Un jour, le Québec ne recevra plus de paiements de péréquation, et ce sera un grand jour pour le Québec et le Canada», a-t-il précisé.

Dans la même catégorie