/news/world

Un explorateur québécois demande à être évacué du haut d’un glacier

TVA Nouvelles

Marie-Josée Dubouilh a été réveillée vendredi matin par un coup de téléphone. On avait de mauvaises nouvelles à lui transmettre à propos de son conjoint, Grégory Slogar, qui tente de devenir le premier à traverser d’est en ouest le glacier Quelccaya, l’un des plus importants de la cordillère des Andes.

L’entrepreneur québécois a presque perdu la vue au matin de la quatrième journée d’une expédition qui devait s’allonger sur six jours au Pérou.

«Un guide me parlait en espagnol très rapidement pour moi. Il me demandait de prendre les coordonnées GPS pour contacter les secours et demander une évacuation», a expliqué Mme Dubouilh dans une entrevue accordée à Julie Marcoux.

 

Grégory Slogar et son guide de haute montagne Emanuel Rocha sont en attente en haut d’un glacier qui a une altitude moyenne de 5470 mètres. Les hélicoptères ne peuvent s’y rendre et les conditions météorologiques compliquent aussi une éventuelle évacuation. Un plan doit être établi d’ici samedi matin. Les explorateurs pourraient devoir descendre à plus basse altitude.

Marie-Josée Dubouilh a pu contacter son conjoint en après-midi. Il avait pris du mieux et avait déjà recouvré 30 % de sa vision. Elle a raconté qu’il avait parlé avec un calme rassurant. Il a pu être traité grâce à des corticostéroïdes qu’avait fournis la femme d’Emanuel Rocha, qui est médecin.

 

«Ils étaient bien préparés. Ils sont bien en ce moment. Ils ont de la nourriture, de la chaleur. Le moral est bon, a dit Mme Dubouilh. Grégory m’a dit que son guide avait 18 autres plans si nécessaire.»

Les autorités connaissent la position des deux hommes grâce à leurs coordonnées GPS, mais la batterie de leur téléphone satellite est presque épuisée.

 

L’expédition devait durer cinq jours initialement, mais les explorateurs ont pris du retard peu après le départ avant de s’acclimater.

Il n’est pas exclu que les deux hommes décident de poursuivre jusqu’au bout s’il est possible de le faire sans risque.