/news/politics

Pas de couches pour les aînés continents, rappelle la ministre

TVA Nouvelles

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants serre la vis aux gestionnaires d’établissements de santé afin qu’ils s’assurent de la qualité de vie des résidants en CHSLD.

À LIRE AUSSI

«J’ai le droit de faire ça, j’ai été élue» - Marguerite Blais

Marguerite Blais a écrit une courte lettre aux PDG des CIUSSS, au PDG du Centre régional de santé et de services sociaux de la Baie-James et PDG du Centre universitaire de Santé McGill.

Elle leur rappelle «les orientations ministérielles en matière de maintien de l’autonomie des usagers dans les établissements du réseau de la santé et des services sociaux et plus particulièrement, dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD)».

Ces orientations sont dictées par le document «Un milieu de vie de qualité pour les personnes hébergées en CHSLD».

Culottes d’incontinence

Les établissements de santé où vivent les aînés «doivent favoriser le maintien et le renforcement des capacités des personnes hébergées ainsi que leur développement personnel, tout en tenant compte de leur volonté personnelle», poursuit la ministre.

Marguerite Blais mise également sur l’autonomie des aînés. Les intervenants doivent privilégier une «approche d’accompagnement, de stimulation et de soutien des capacités de la personne en lui procurant lorsque requis les moyens de suppléer à ses incapacités», fait-elle savoir aux gestionnaires en santé.

La ministre leur donne même une consigne concernant les résidents continents. «Ils ne devraient pas porter des culottes d’incontinence», stipule la lettre. Pour y parvenir, la ministre les guide.

«À cet effet, l’organisation des services doit également favoriser le maintien et le développement des capacités pour l’accomplissement des activités importantes pour le résident, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du milieu de vie», conclut Marguerite Blais.