/news/politics

Simon Jolin-Barrette à la reconquête du milieu des affaires

TVA Nouvelles

Le ministre de l’Immigration Simon Jolin-Barrette tentait de reconquérir le milieu des affaires lors d’une conférence présentée, vendredi, au Palais des congrès de Montréal.

Le ministre livrait son allocution intitulée «L’ambition d’une immigration réussie» devant la même communauté d’affaires qui l’avait accusé d’avoir erré dans sa réforme de l’immigration sur laquelle il a finalement reculé, il y a quelques semaines.

Et c’est un ministre à la recherche d’un consensus qui s’est présenté devant les 350 personnes réunies au Palais des congrès. Il a mentionné qu’il voulait consulter les milieux économiques et éducatifs afin de redessiner sa réforme sur l’immigration et le Programme d’expérience québécoise (PEQ). Il a toutefois rappelé que l’objectif de fond de sa réforme demeurait le même, soit celui de sélectionner les immigrants en fonction des besoins du marché du travail.

Simon Jolin-Barrette est demeuré évasif sur le contenu de ces consultations et sur l’échéancier, se contentant de dire qu’elles auraient lieu dans les «prochaines semaines».

Menace pour la sécurité

La sécurité était inhabituellement abondante autour et à l’intérieur du Palais du congrès pour protéger le ministre Jolin-Barrette, vendredi. Cette présence policière, notamment, s’expliquait par la présence de manifestants à l’extérieur de l’enceinte.

Des étudiants et des immigrants, pour la plupart, demandaient au gouvernement de carrément retirer son projet de loi.

«Nous aimons le Québec, mais nous aimons le Québec lorsqu’il est en cohérence avec ses propres valeurs qui sont l’inclusion et la diversité», a déploré l’un des manifestants rencontrés par TVA Nouvelles. Une étudiante a même qualifié les politiques de la CAQ de «racistes».

Même si le ministre affirme n’avoir jamais perdu la confiance du milieu des affaires parce qu’il travaille pour combler les besoins des entreprises du Québec, plusieurs porte-paroles de la communauté d’affaires rencontrés sur place ont refusé, pour l’instant, de réitérer leur confiance envers Simon Jolin-Barrette.

Dans la même catégorie