/regional/sherbrooke

La Financière agricole prête à aider les producteurs

Jasmin Dumas | TVA Nouvelles

Faute d'avoir accès à du propane pour faire sécher leurs maïs, de nombreux agriculteurs sont forcés de laisser leur récolte au champ, même si la météo est bonne ces jours-ci pour récolter les céréales. Mince consolation pour eux: la Financière agricole est prête à les aider, si la crise se poursuit.

À LIRE ÉGALEMENT

Les agriculteurs s'impatientent en raison de la grève du CN

La grève des employés du CN, qui est entrée dans sa deuxième semaine, entraine une pénurie de propane dans la province.

Les approvisionnements qui arrivent au Québec sont rationnés et dirigés vers les besoins essentiels.

«Cette semaine, les conditions auraient été idéales pour récolter, mais on n'a plus de propane, alors il ne se passera rien», a déploré le président des Producteurs de grains de l'Estrie, Stéphane Vaillancourt.

Cela dit, les agriculteurs qui ne pourront récolter ne perdront pas tout.

«Les grains récoltés qui n’ont pu être séchés en raison de la pénurie de propane pourront être indemnisés au Programme d’assurance récolte.

La non-récolte peut être autorisée et indemnisée. Les producteurs doivent toutefois contacter leur centre de services de La Financière agricole pour ouvrir un avis de dommages et obtenir l’autorisation», a indiqué par courriel Cynthia Byrne, porte-parole de la Financière agricole.
Mardi, environ 40 % de la récolte maïs de l'Estrie était encore au champ.

À la ferme Boivin de Coaticook, la situation est encore pire; 80 % du maïs n'a pas encore été récolté. «Ça représente environ 400 000 $ de perte. Nous avons tenté par tous les moyens de faire sécher les grains. Nous avons fait appel à une compagnie de propane du Vermont à 21 kilomètres d'ici, mais ils ne peuvent pas venir», a expliqué Benjamin Boivin.