/regional/montreal/montreal

L’archidiocèse de Montréal lance une enquête sur le prêtre Brian Boucher

PHOTO FOURNIE PAR LE SPVM

L’archidiocèse de l’Église catholique à Montréal a lancé lundi une enquête externe pour comprendre pourquoi Brian Boucher, un prêtre reconnu coupable d’agression sexuelle sur des mineurs en mars, a pu sévir sans être inquiété.

La juge à la retraite de la Cour supérieure du Québec Pepita G. Capriolo a été mandatée pour mener cette enquête.

«Nous voulons aller au fond des choses pour connaître la vérité sur la façon dont les inquiétudes et les plaintes sur Brian Boucher ont été reçues et traitées. Le mandat de l’honorable Capriolo est double : d’abord, déterminer "qui" savait "quoi" et "quand", puis formuler des recommandations pour faire en sorte que nos politiques et procédures s’améliorent et éviter que de tels crimes se reproduisent », a affirmé Mgr Christian Lépine par communiqué.

L’archidiocèse soutient qu’elle aura les moyens nécessaires pour mener une enquête approfondie dont les résultats seront rendus publics.

«Je suis heureuse qu’on m’ait demandé d’effectuer cet important travail, et reconnaissante pour la garantie d’entière indépendance et pour le soutien qui m’ont été assurés», a mentionné madame Capriolo.

Brian Boucher a écopé en mars dernier d’une peine de huit ans de prison pour des agressions sexuelles commises sur deux garçons mineurs dans la région de Montréal. Réparties sur plusieurs années, ces multiples agressions ont commencé en 1995 pour la première victime qui n’avait alors que 14 ans et en 2010 pour la seconde qui avait 13 ans à l’époque.

Dans la même catégorie