/regional/montreal/montreal

D’incroyables objets anciens découverts sous le pont Jacques-Cartier

L’organisation des Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée (PJCCI) a effectué des fouilles archéologiques permettant la découverte frappante d’un vieux four à pipes utilisé au cours du 19 e siècle dans l’ancien quartier Faubourg Sainte-Marie.

(Écoutez l'entrevue intégrale avec l'archéologue Christian Roy dans la vidéo ci-dessus.)

En plus du four, de nombreuses pipes ont également été trouvées près de certains des piliers du pont Jacques-Cartier, situés au sud de l’avenue De Lorimier, à Montréal.

Le four à pipes était utilisé par la fabrique Henderson, fondée en 1847 par William Henderson senior, et reprise par les petits-fils du fondateur, les frères Dixon en 1876.

PJJC

PJJC

«Ce four date possiblement des années 1847 à 1892. Il demeure possible qu’il ait été reconstruit en cours de route, car ce genre de structure nécessitait un entretien régulier et des réparations», a indiqué par voie de communiqué la PJCCI.

D’anciennes cartes montraient l’emplacement de la fabrique et même celle du four à pipes, situé à l’arrière de la cour, ce qui a permis aux archéologues de mieux orienter leurs recherches.

La mention « Henderson / Montreal » est clairement indiqué sur les pipes trouvées sur place.

«Le faubourg Sainte-Marie, comme on l’appelait à l’époque, était un quartier ouvrier doté de plusieurs industries qui se concentraient dans les secteurs de l’alimentation, du textile, du cuir et du tabac», indique la PJJCI dans sa publication.

À la fin du 19e siècle, des usines de verre et de métallurgie s’y sont également installées.

Le quadrilatère formé par les rues Sainte-Catherine, De Lorimier, Viger et Dorion constituait le quartier des pipiers de Montréal.

Une cinquantaine de travailleurs ont œuvré à la fabrique Henderson entre 1861 et 1871, et fabriquaient 7 millions de pipes annuellement.

Entre 225 et 300 de tonnes de terre à pipes étaient nécessaire les fabriquer.

D’origine écossaise et natifs de Glasgow, les Henderson employaient majoritairement des immigrants écossais et irlandais.

Les travaux archéologiques sont terminés à cet endroit.