/sports/homepage

Le message fort d’un survivant de Humboldt

TVA Sports

Un survivant de la tragédie des Broncos de Humboldt, Tyler Smith, a décidé de faire campagne afin de récolter des fonds pour la cause de Movember.

Dans cette optique, l’organisme qui prend des mesures contre les cancers de la prostate et du testicule, mais aussi pour la santé mentale et la prévention du suicide, a publié une entrevue avec Smith dans les derniers jours.

Environ un an et demi après l’accident d’autobus qui a coûté la vie à 16 membres de l’organisation des Broncos, une équipe de la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan (SJHL), Smith a témoigné sur l’état de sa santé mentale et tenu à lancer un message d’espoir.

«Nous étions des jeunes de 19 à 21 ans qui vivions quelque chose que personne ne devrait vivre, a raconté Smith, qui était un attaquant avec les Broncos. Je pense qu’aucun de nous ne savait comment s’en remettre. J’ai caché mes émotions pendant un moment. Quelques gars l’ont fait aussi. Être capable de se distraire et de se garder occupé fonctionnait à ce moment-là, mais quand ça te rattrape, ça te rattrape fort.

«En grandissant, j’ai toujours été un gars qui ne voulait pas démontrer de la faiblesse et qui voulait être là pour tout le monde, ajoute le jeune de 21 ans. Réaliser que je suis important, que c’est OK d’être important, ce fut bon parce que j’ai été capable de faire ce que j’avais à faire, passer par les étapes nécessaires pour guérir réellement.»

«La santé mentale et l’esprit, ça prend du temps. Si tu peux prendre soin de toi-même et prioriser ta santé mentale, au moins tu peux avancer. C’est difficile, c’est un combat de tous les jours.»

Petit à petit, en se permettant de parler de sa douleur et d’écrire ses émotions, Smith retrouve de l’espoir.

«Évidemment, je ne serai jamais capable de substituer l’atmosphère d’un vestiaire avec ces gens, dans cette équipe, mais revenir sur la glace... Ma mère m’a dit qu’elle m’a vu retrouver le sourire et avoir du plaisir, c’est énorme.

«Mon message en général serait de réaliser que tu n’es pas OK, et si tu n’es pas OK, fais quelque chose. Beaucoup de gens souffrent en silence. S’ouvrir prend beaucoup de courage. Écrire est thérapeutique, partager mon histoire est thérapeutique. J’espère pouvoir toucher les gens et leur donner de l’espoir.»

Après le drame, une campagne de sociofinancement avait permis d’amasser plus de 15 millions $ en soutien aux survivants de l’accident, à leurs familles et aux familles des victimes. L’aide est parvenue de partout au Canada et Smith en est reconnaissant encore aujourd’hui.

«J’ai encore des gens de Terre-Neuve qui m’écrivent pour s’assurer que je suis OK, s’étonne-t-il. Ça montre juste à quel point le hockey est important pour toutes les communautés au Canada.»