/news/society

Les spécialistes de la santé appelés à travailler de pair pour la santé des yeux

TVA Nouvelles

Avec le vieillissement de la population, les besoins en soins oculaires devraient augmenter dans les années à venir.

À la clinique d’ophtalmologie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, jusqu’à 800 patients sont vus quotidiennement, soient 87 000 par an; un chiffre 3 fois plus élevé qu’il y a 15 ans.

Pour assurer les soins, ophtalmologistes, optométristes et médecins de famille seront appelés à travailler plus étroitement ensemble.

Pour répondre à ces besoins grandissants, l’Université de Montréal a créé une clinique d’enseignement unique au Canada au Pavillon Rosemont. La création de cette clinique, qui intègre trois disciplines, a été possible grâce à des donateurs qui ont offert un million de dollars.

«Là où on veut en arriver, c’est que le médecin de famille va être beaucoup plus à l’aise à référer un patient à l’optométriste. Il sera vu beaucoup plus facilement; puisque s'il est référé à un ophtalmologiste, ça peut prendre jusqu'à 6 ou 7 mois» explique le docteur Éric Fortin du Centre universitaire d’ophtalmologie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

On compte sur ce travail d'équipe pour améliorer les soins des yeux, même en région, là où les médecins ophtalmologistes manquent à l’occasion.

«Travailler conjointement avec les ophtalmologistes, c'est sûr qu'on voit des pathologies à morbidité un peu plus élevée. Donc, d'essayer de voir comment on traite ça, comment on diagnostique ça» explique une finissante en optométrie à la caméra de TVA Nouvelles.

Auparavant, les optométristes du Québec devaient compléter un stage de trois mois aux États-Unis lors de leur dernière année d'étude.

Désormais, ces derniers pourront compléter leur cursus à Maisonneuve-Rosemont. Une douzaine de médecins ont été formés jusqu’à présent, mais ce nombre est voué à augmenter avec le temps.

-Avec les informations d'Harold Gagné