/news/tele

Un livre et une 3e saison pour «Un zoo pas comme les autres»

Yan Lauzon | Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

Deux ans après le début de l’aventure télé «Un zoo pas comme les autres», les propriétaires du Miller Zoo, Clifford Miller et Émilie Ferland, sont «encore sur un nuage».

Leur histoire d’amour avec le public se poursuit avec la sortie d’un premier livre et la confirmation de la troisième saison de leur populaire émission diffusée à TVA.

Inspirants

Au cours du week-end, lors de séances de dédicaces au Salon du livre de Montréal, Clifford et Émilie ont pu à nouveau constater à quel point ils sont inspirants.

«On a eu des témoignages de gens qui nous ont dit "vous m’avez inspiré à foncer", "On a acheté un chenil, on a acheté une pension"», a confié le premier. «Les gens, c’est que du positif qu’ils nous donnent. C’est une dose d’amour», a-t-il poursuivi.

Chez eux aussi, ils sont maintenant la cible d’une grande attention. «Les gens viennent au zoo autant pour nous voir que pour voir les animaux. Encore aujourd’hui, c’est spécial», a avoué Clifford Miller.

Mais il ne faut pas oublier leurs animaux qui ont un pouvoir d’attraction indéniable. «Quand on se promène dans le zoo, c’est bondé de gens qui connaissent déjà le nom des animaux, leurs histoires...

Au Salon du livre, quand on demandait quel était l’animal préféré, ils ne nous disaient pas que c’était l’ours noir, mais que c’était Buddy, ou Tony, ou Tititte...», a-t-il souligné.

Transparence

D’un naturel désarmant devant les caméras, les amoureux n’ont eu aucune restriction ni hésitation quant au livre signé Marie-Ève Potvin, car ils qualifient la scriptrice de l’émission «Un zoo pas comme les autres» de membre de leur famille.

Dans cet ouvrage, le public peut donc en apprendre davantage sur les sympathiques animaux qu’ils hébergent.

«Il y a un passage où on parle des premiers loups arrivés ici, Nuage et Louna. La péripétie de les transférer du Zoo de Falardeau à ici, ça n’avait jamais été dit.

C’est une péripétie dure à croire; il n’y a que les agents de la faune de notre secteur qui connaissaient l’histoire. On a été très chanceux. On n'a rien à cacher, c’est pour ça qu’on est transparents.»

Clifford Miller avoue d’ailleurs sans gêne que «l’effet de télévision a permis au zoo d’avancer de cinq à dix ans.»

Avec l’argent obtenu, les installations ont donc été bonifiées à la vitesse grand V.«Les sous qu’on va faire avec le livre [...], on va tous les réinvestir dans le zoo pour améliorer nos infrastructures, a dit Clifford. On est présentement en grands travaux: amélioration de quartier d’hiver des lions, nouveau quartier d’hiver des babouins, on a fait un nouveau parc pour nos cougars...»

Une salle de chirurgie a également été bâtie afin de ne pas déboussoler les pensionnaires. De plus, pour la première fois en sept ans depuis la naissance du Miller Zoo, un espace dédié aux animaux exotiques est libre et une portion de la forêt attend d’être habitée.Actuellement fermé, le Miller Zoo, situé à Frampton, en Beauce, ouvrira ses portes du 21 décembre au 5 janvier, à l'exception des 25 décembre et 1er janvier.