/regional/saguenay

Collision avec un train: un rapport de coroner décevant pour la Ville

Jean Houle - TVA Nouvelles

Le rapport d'un coroner sur une collision mortelle entre un train et un tracteur déçoit la municipalité de Larouche, au Saguenay.   

Le 13 février dernier. Gilles Lessard, un employé de Larouche, avait été happé par un train, pendant une tempête de neige, alors qu'il était au volant d'un tracteur de la municipalité sur son terrain privé.   

La coroner Francine Danais souligne qu'en plus de la visibilité réduite, le bruit du tracteur et de son ventilateur, de même que celui de la radio à l'intérieur de l'habitacle, ont pu empêcher la victime d'entendre la venue du train.  

Elle conclut donc à une erreur humaine qui a conduit à un décès accidentel.  

«Ça me laisse sur mon appétit», a déclaré le Réjean Bédard, maire de Larouche.  

Ce dernier déplore que la coroner se soit contentée d'écrire qu'à près de 63 kilomètres-heure au moment de l'impact, le train respectait la limite de vitesse.  

«Je persiste à dire que la vitesse était trop élevée», affirme-t-il.   

«Oui, la limite fixée par le gouvernement fédéral est de 64 kilomètres-heure, mais en tout temps. Il n'y a pas de distinctions selon l'été ou l'hiver, ou les conditions de la météo.»  

La coroner invite la municipalité à une campagne de sensibilisation sur les dangers du train et à utiliser son journal local pour rappeler les règles de sécurité près des voies ferrées et des passages à niveau.  

Le maire veut bien faire sa part, mais rappelle que le train n'a pas d'horaire précis, sans obligation de klaxonner.  

«Qu'on fasse de la prévention, c'est bien, mais monsieur Lessard vivait près de la voie ferrée depuis 27 ans! Je ne me serais pas vu aller lui dire comment la traverser alors qu'il le faisait déjà plusieurs fois par jour.»   

Après l'accident, Réjean Bédard proposait un comité regroupant d'autres municipalités de la région pour améliorer la sécurité près des chemins de fer. Ce comité régional se réunira une deuxième fois bientôt, mais le maire ne pourra brandir le rapport du coroner comme argument pour inciter le Canadien National à réduire la vitesse de ses trains.  

  

Dans la même catégorie