/finance/consumer

Doit-on rompre avec nos traditions pour éviter l'endettement?

TVA Nouvelles

Alors que Noël approche, une certaine pression sociale pousse des familles à consommer et à s’endetter davantage. Quelques astuces peuvent toutefois permettre d’épargner le portefeuille sans pour autant changer les traditions.

Pierre Fortin, président de la firme Jean Fortin et associés, spécialisée dans la réorganisation financière, assure que prendre un peu de temps pour penser à des idées originales peut permettre de sauver de l’argent.

«Ce n’est pas parce qu’on dépense plus d’argent sur un cadeau qu’il est nécessairement plus apprécié, a-t-il rappelé. Payer le temps des Fêtes sur les six prochains mois, ça enlève la magie de Noël.»

D’une part, les parents ne veulent pas décevoir les enfants. Or, il est possible d’expliquer qu’on n’achètera pas nécessairement le produit dernier cri qui est demandé. Des publications comme «Protégez-vous», par exemple, peuvent permettre de trouver des jouets et des jeux de très bonne qualité à des prix plus raisonnables.

On veut parfois impressionner des membres de la famille en offrant une bouteille de vin à gros prix, mais une bouteille à 15 $ peut être appréciée tout autant.

«On peut faire une recherche sur le vignoble, sur les particularités, et ce sera peut-être une trouvaille. Le cadeau peut arriver avec une histoire», a donné M. Fortin en exemple.

Organiser un souper familial qui réunit plusieurs personnes peut également être une source d’anxiété. Pierre Fortin suggère, plutôt que de recevoir des cadeaux d’hôtesse, de demander aux invités d’amener un plat à partager. Au Québec, les gens dépensent 17 % plus qu’ailleurs au Canada pour la nourriture et la boisson.

Pierre Fortin a également souligné que des efforts réalisés durant l’année pour réduire son endettement peuvent partir en fumée durant le temps des Fêtes.

Voyez l’entrevue complète avec Pierre Fortin dans la vidéo ci-dessus.

Dans la même catégorie