/regional/sherbrooke/estrie

Les agriculteurs enfin de retour dans les champs

TVA Nouvelles

Certains agriculteurs ont pu reprendre le boulot mercredi matin et récolter le grain qui se trouve encore dans les champs. Si la fin de la grève au Canadien National (CN) offre une lueur d’espoir, la tâche demeure ardue.  

Pour sa part, Rémi Vaillancourt n’a eu d’autre choix que d’attendre pour relancer ses activités. La batteuse qu’il comptait utiliser est en panne en raison d’un bris d’équipement. Il risque ainsi de perdre une autre journée précieuse en attendant sa réparation. Il s'agit d'une autre signe que l’année 2019 s’acharne sur les producteurs.  

Les conditions météorologiques seront aussi défavorables pour les agriculteurs.  

«Honnêtement, ces temps-ci, on prend les journées qui passent, même si ce n’est pas parfait au niveau du sol, explique M. Vaillancourt. Il pourrait tomber deux pieds de neige la semaine prochaine et on va être complètement arrêté. On prend ce qui passe actuellement.» 

Toutefois, si les conditions ne sont pas idéales pour la récolte, c'est la machinerie qui peut écoper. 

D'autres producteurs de grain attendent toujours une livraison de propane pour finalement compléter le séchage. 

Halte aux motoneiges  

En Mauricie, les agriculteurs lancent un appel à la collaboration aux motoneigistes. On leur demande d'attendre un peu avant de s'aventurer dans les champs.  

Par exemple, à Maskinongé, ce sont plus de 90% des sentiers qui passent sur des terres agricoles.  

 

 

«Il faut respecter [les récoltes], dit Yvon Bergeron, président de l’Association du club de motoneige. On va se croiser les doigts pour que le blé d’Inde soit coupé aux endroits où les sentiers passent. [On va] être prêt à ouvrir d’ici peut-être une semaine ou peut-être 15 jours.»

Dans la même catégorie