/regional/estduquebec/basstlaurent

Saga du «F.-A.-Gauthier»: un programme d'indemnisation demandé

Agence QMI

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) a plongé dans la saga du traversier «F.-A.-Gauthier», mardi, en exigeant des réponses et un dédommagement au nom des PME de l'Est-du-Québec.

Cette sortie est survenue alors même qu'à Québec, le gouvernement annonçait que le traversier pourrait fort probablement reprendre du service d'ici quelques jours, après près d'un an passé à l'arrêt en raison d'un bris de propulseur.

La FCEI a fait valoir que les déboires de la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout ont engendré des baisses d'achalandage pour plusieurs entreprises et des problèmes de mobilité de la main-d'oeuvre, des biens et des marchandises.

L'organisation réclame que le gouvernement donne une date précise pour le retour en fonction du navire. Elle souhaite aussi la mise en place d'un programme d'indemnisation pour les entreprises qui ont dû essuyer des pertes en raison des nombreuses interruptions de service qui ont marqué la dernière année.

«Ça prend des clarifications à cette étape-ci. Les entreprises veulent savoir si elles peuvent prévoir une année normale», a soutenu Simon Gaudreault, porte-parole de la FCEI.

- Avec la collaboration de Gilles Turmel

 

Dans la même catégorie