/news/society

Congés parentaux: 4 semaines de plus si le père s’implique

Geneviève Lajoie | Bureau parlementaire

Les familles dont les pères s’impliquent beaucoup auprès de leur nouveau-né bénéficieront de quatre semaines de congés parentaux de plus.

Lorsque les deux conjoints prendront chacun un minimum de dix semaines de congés partageables pour prendre soin de leur bambin, leur banque sera ainsi bonifiée. Cette mesure pour inciter les papas à rester plus longtemps auprès de leur progéniture sera au cœur de la réforme du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) promise par le gouvernement Legault. Un projet de loi à ce sujet a été déposé aujourd’hui à l’Assemblée nationale par le ministre Jean Boulet.     

Période étendue  

Pour améliorer la conciliation famille-travail, plus de flexibilité sera également offerte aux parents. Les couples pourront étendre leurs congés parentaux sur une plus longue période, ce qui leur permettra notamment de retourner progressivement au travail.     

À l’heure actuelle, les pères ont droit à un maximum de cinq semaines de congés payés après la naissance de leur enfant. Les mères ont quant à elles 18 semaines. Le couple peut ensuite se séparer à sa guise une banque de 32 semaines de congés, qui doivent toutefois être pris dans l’année qui suit l’arrivée du bambin. Dorénavant, les parents auront la possibilité de toucher des prestations du RQAP pendant un an et demi. Cette disposition sera cependant conditionnelle à l’accord de l’employeur.

• À lire aussi: La CAQ ne respecte pas son engagement envers les parents adoptants

Parents de jumeaux  

Les parents de jumeaux ou de triplés pourront également souffler un peu. Le régime sera plus généreux pour les naissances multiples. Les mamans auront droit à cinq semaines de congés payés additionnels, même chose pour les pères.     

Le ministre de l’Emploi a annoncé plus tôt cette année une réduction des cotisations payées par les employeurs et travailleurs de 6 % à compter du 1er janvier 2020, en raison d’un surplus record au RQAP.     

Avec 281 millions $ de surplus accumulés, le RQAP est en bonne santé financière, mais une telle cagnotte signifie également que le taux de natalité est en diminution au Québec. Jean Boulet avait ainsi promis au printemps de bonifier les congés parentaux.      

Naissances au Québec depuis la création du RQAP            

  • 2006 : 81 962  
  • 2007 : 84 453     
  • 2008 : 87 865  
  • 2009 : 88 891     
  • 2010 : 88 436  
  • 2011 : 88 610     
  • 2012 : 88 933  
  • 2013 : 88 867     
  • 2014 : 88 037  
  • 2015 : 87 050     
  • 2016 : 86 324  
  • 2017 : 83 900     
  • 2018 : 83 800

Dans la même catégorie