/regional/sherbrooke/estrie

Pas de blâme pour l’entraîneur du hockeyeur qui a bu de l’ammoniaque

Agence QMI

L'entraîneur du jeune hockeyeur de Granby qui a ingurgité par inadvertance de l'ammoniaque ne sera pas blâmé. 

Après une enquête menée par l'Association de hockey jeunesse de Granby, les membres du conseil d'administration sont arrivés à la conclusion, jeudi, que l'entraîneur Jean-Marc Brosseau, des Panthères Midget A, ne savait pas que les joueurs avaient de l'ammoniaque. 

• À lire aussi: Un joueur midget boit de l’ammoniaque au lieu de l’eau 

• À lire aussi: Pourquoi les sportifs respirent-ils de l’ammoniaque? 

Les coéquipiers de la victime qui s'est brûlée à la gorge voulaient augmenter leurs performances sur la glace. Ils avaient fait eux-mêmes l’acquisition du produit, qui est habituellement utilisé comme un désinfectant. Les jeunes en avaient ensuite vidé dans une bouteille d’eau, qu’ils ont placée au banc des joueurs. 

«C’était la première "game" que l’on faisait ça. On niaisait. On trouvait ça drôle, mais ça n’a pas fini comme une belle histoire», a raconté l’un des membres de l’équipe à TVA Nouvelles, mardi. 

L'entraîneur avait déjà sensibilisé tous ses joueurs sur les dangers de cette pratique, qui est courante chez les sportifs. Il est fréquent de voir des joueurs de la Ligue nationale de hockey humer des sels d’ammonium, qui stimulent l’adrénaline. 

«L’utilisation de toute substance stimulante, telle que l’ammoniaque, est interdite à Hockey Estrie, avait assuré à TVA Nouvelles le directeur général de l’organisation Jasmin Gaudet. Nous croyons que les jeunes peuvent performer à 100 % sans consommer quelconque produit.»

Dans la même catégorie