/news/law

Un braqueur en série s’échappe avant d'être de nouveau arrêté par le SPVQ

Kathleen Frenette | Le Journal de Québec

Courtoisie SPVM

Vendredi dernier, un jeune homme de 20 ans qualifié par les policiers «de dangereux» était remis en liberté «sous surveillance 24 heures sur 24» au centre de thérapie Jean-Lepage, où il a fait un court passage de quelques heures avant de prendre la poudre d’escampette.

C’est dans le stationnement du palais de justice, alors qu’il était caché sous un véhicule, que les policiers du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) ont de nouveau procédé à l’arrestation de Nassim Saad dans la nuit de mercredi à jeudi.

La veille, aux petites heures du matin, un vol qualifié avait été commis au dépanneur Ultramar de la rue Dorchester. Un suspect armé avait alors exigé le contenu de la caisse avant de prendre la fuite.

Le 9 novembre dernier, le jeune homme était arrêté une première fois à la suite d’une chasse à l’homme qui avait duré une journée.

Dans un communiqué portant la mention «urgent», le SPVQ demandait alors l’aide du public pour retrouver rapidement le suspect.

Vols qualifiés

Il avait par la suite été accusé d’avoir commis six vols qualifiés notamment dans un dépanneur Couche-Tard, un bar et un restaurant Subway dans les secteurs de Vanier et de Limoilou. À cinq occasions, il y aurait eu usage de la force ou de la menace.

Lors de son enquête sur remise en liberté, le juge Pierre Rousseau avait estimé que les garanties offertes au tribunal étaient assez sérieuses pour remettre Saab en liberté.

Il avait également ajouté «qu’en raison de son jeune âge, on ne pouvait jeter la serviette».

Il avait donc permis à l’accusé de suivre une thérapie fermée d’une durée de cinq mois à la Maison Jean-Lepage de Trois-Rivières.

Feuille de route garnie

Rappelons que Saad a déjà une feuille de route criminelle garnie. Le jeune homme a déjà été condamné à 37 jours de prison en mai 2018 pour une affaire de vol.

Il a aussi été déclaré coupable de méfait, non-respect de conditions, d’entrave et de fabrication de preuves au fil des dernières années.