/regional/estduquebec/basstlaurent

170 ans d’archives judiciaires au Bas-Saint-Laurent

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

L’année 2020 va marquer le 170e anniversaire de la création des districts judiciaires de Rimouski et de Kamouraska. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'histoire criminelle du Bas-Saint-Laurent est riche et variée. 

Au cours de ces années, des dizaines de milliers de causes ont été entendues dans les palais de justice du Bas-Saint-Laurent. Tous les documents qui y sont associés sont maintenant conservés aux Archives nationales à Rimouski. Mis bout à bout, les boîtes contenant ces archives criminelles et pénales font un kilomètre de long. 

L'histoire judiciaire du Bas-Saint-Laurent débute officiellement en 1850 et témoigne de réalités qui sont pour le moins étonnantes avec un regard de 2019. Par exemple, on y apprend que le premier cas de pendaison à Rimouski est survenu en 1881. François Moreau avait été condamné à la peine capitale pour avoir tué sa femme à coup de hache à Saint-Anaclet-de-Lessard. 

En 1865, un homme a été condamné à 5 $ d'amende pour avoir troublé l'ordre religieux. Il avait refusé de se mettre à genoux durant la communion à l'église Saint-Germain de Rimouski. 

Un autre a dû faire 15 jours de prison après avoir été reconnu coupable d'avoir dormi à l'église de Sainte-Luce en 1870. Et les exemples sont encore très nombreux. 

«C'est vraiment un reflet de la société telle qu'elle était à une époque donnée. Par exemple, avec la Première Guerre mondiale, il y a eu des cas de désertion, puis l'arrivée du chemin de fer a amené beaucoup de cas de vagabondage. Des phénomènes qu'on réussit à bien comprendre en consultant les archives judiciaires», a expliqué à TVA Nouvelles Guillaume Marsan, qui est archiviste-coordonnateur à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) à Rimouski. 

À l'époque du tout numérique, il est quand même surprenant d'apprendre qu'à peine 5 % de ces archives sont informatisées. Cependant, un étudiant à la maîtrise en histoire de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) a monté une banque de données qui couvre les 50 premières années d'archives judiciaires du Bas-Saint-Laurent. Il vient de la céder à BAnQ.