/regional/estduquebec/cotenord

Les bornes de recharge rapide d'Hydro-Québec mal adaptées aux personnes à mobilité réduite

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Le circuit des bornes de recharge rapide d’Hydro-Québec pour les voitures électriques n’est pas adapté aux personnes à mobilité réduite.   

Christian Ratté, un citoyen de Sept-Îles qui se déplace en fauteuil roulant l’a constaté lors d’un voyage à Drummondville en août dernier. Sa conjointe et lui ont observé que la grande majorité des bornes de recharge rapide du Circuit électrique de la société d'État qu’ils ont utilisées sont inaccessibles pour les personnes se déplaçant en fauteuil roulant.

La présence de dalles de béton qui surélèvent les bornes par rapport au sol constitue un premier obstacle.   

De plus, la disposition de poteaux de protection devant les bornes empêche l’accès aux câbles électriques qui sont accrochés sur les côtés.   

Christian Ratté estime que les personnes comme lui ont été oubliées lors du déploiement du Circuit électrique.   

«Je ne demande pas que ce soit parfaitement adapté. Mais je demande qu’il y ait un minimum d’efforts d’accessibilité de la part d’Hydro-Québec», a dit M. Ratté en entrevue avec TVA Nouvelles.   

Il a constaté que les bornes de recharge électrique de Pétro-Canada sont bien adaptées aux personnes en fauteuil roulant.   

«C’est quand même absurde. On parle d’une pétrolière qui a des bornes qui sont plus universelles qu’une compagnie comme Hydro-Québec qui prône l’électricité. C’est aberrant. Il y a un manque d’éthique», a-t-il poursuivi.   

Au début d’octobre, Christian Ratté a contacté Hydro-Québec pour l’inviter à réfléchir sur les façons d’améliorer l’accessibilité aux bornes électriques. Voici un extrait de la réponse qu’il a reçue cette semaine de l’équipe du Circuit électrique:   

«La sécurité de nos installations est très importante pour nous, ce qui justifie la configuration de nos bornes de recharge. Nous suggérons à tous nos clients à mobilité réduite d’être accompagnés lors de l’utilisation des bornes de recharge du Circuit électrique.»   

Cette réponse a choqué Christian Ratté. «Ils s’attendent à ce qu’une personne à mobilité réduite soit accompagnée de quelqu’un pour avoir accès à ça. Excusez-moi, on n’est pas dans les années 70. C’est carrément discriminatoire. C’est dégradant pour les personnes à mobilité réduite au Québec».   

Appelé à commenter, le porte-parole d’Hydro-Québec Louis-Olivier Batty admet que cette réponse est inappropriée.   

«Je ne vous cacherai pas que c’est une réponse qui est peut-être un peu maladroite. On va s’assurer que la réponse soit évidemment adaptée pour ce type de situation là», a indiqué M. Batty.   

Il affirme que l’accessibilité des bornes de recharge rapide pour les personnes en fauteuil roulant représente un défi.   

«On regarde différentes pistes de solution avec les fournisseurs des bornes pour que l’accès au pistolet de recharge puisse se faire par le devant plutôt que le côté», a-t-il ajouté.   

Louis-Olivier Batty soutient qu’Hydro-Québec analysera les aménagements entourant les bornes de recharge afin d’améliorer leur accessibilité.