/news/politics

L’Ontario est un «partenaire essentiel» face à Ottawa

La rencontre de vendredi soir entre le premier ministre du Québec François Legault et son homologue ontarien Doug Ford a été l’occasion pour les deux hommes politiques de mettre leurs cartes sur table en vue d’un possible front commun des provinces pour faire des gains face à Ottawa.

L’analyste politique et jouteur Jonathan Trudeau croit que les provinces peuvent faire des gains importants en faisant le choix de s’unir.

«C’est un partenaire essentiel. Ce sont les deux provinces les plus populeuses, dit-il. Travailler ensemble, ça va de soi. Mais ça va de soi aussi que l’ensemble des provinces travaille de concert. Et c’est ce qui sera intéressant, c’est de voir dans quel chemin nous allons vouloir aller dans le cadre du Conseil de la fédération.»

Le fait que le gouvernement fédéral en est un minoritaire unira davantage les provinces canadiennes, indique M. Trudeau.

«Les provinces se frottent les mains à penser aux gains qu’elles pourront faire face à un gouvernement qui va vouloir acheter la paix.»

Par contre, le transport d’énergie et la laïcité de l’État québécois pourraient compliquer la donne. Néanmoins, le Québec a beaucoup plus à gagner en s’alliant l’Ontario.

«On a tout avantage à avoir une bonne relation avec l’Ontario. On ne doit pas voir l’Ontario comme un concurrent, à certains égards, oui, mais aussi comme un partenaire pour le dynamisme économique.»

Dans la même catégorie