/regional/quebec/chaudiereappalaches

Des élèves de Lévis au cœur d’une fusillade aux États-Unis

Arnaud Koenig-Soutière | Journal de Québec

Capture d'écran CNN

Le « vendredi fou » a retrouvé son sens propre pour un groupe de footballeurs de Lévis en voyage scolaire, vendredi, quand un homme armé a fait feu sur un autre individu à quelques mètres d’eux dans un centre commercial aux États-Unis.      

Capture d'écran, Snazzy map

Le groupe d’une cinquantaine d’élèves des écoles secondaires Les Etchemins et de l’Aubier a pris la direction de Syracuse, dans l’État de New York, pour la fin de semaine afin d’assister à un match de football universitaire. L’objectif : aller voir à l’œuvre un ancien des leurs, Geoff Cantin-Arku, un Lévisien qui porte les couleurs de l’Orange de l’Université Syracuse dans la NCAA.       

Leur périple sportif a cependant pris une tournure aussi effrayante qu’inattendue vendredi soir, alors que les rabais du « vendredi fou » battaient leur plein.       

Les adolescents âgés de 12 à 17 ans profitaient d’un moment libre au centre d’achat Destiny USA, vers 19 h, quand un tireur a fait feu sur un individu. Le groupe d’étudiants se trouvait à quelques dizaines de mètres de l’assaillant, qui a ensuite pris la fuite.       

Coup de feu      

« Un employé a fermé la grille du magasin. Je me demandais ce qui se passait. Une femme criait dans le corridor et, au même moment, un autre employé criait : “Everybody in the backstore!” ». Tout le monde s’est mis à courir. C’est là qu’on a entendu un coup de feu. J’essayais d’appeler mon frère pour savoir s’il était en sécurité », raconte Edward Boivin, 16 ans, élève en cinquième secondaire à l’ÉSLE.       

L’autorisation a été donnée aux clients de sortir des magasins après une dizaine de minutes de confinement, avec l’ordre d’éviter le secteur des restaurants.       

« J’ai vu une marée de monde qui criait et qui courait, témoigne le jeune homme. À l’extérieur, il y avait de la police partout. Un hélicoptère avec un spot de lumière survolait le centre d’achat. »       

Ce que les jeunes et leurs accompagnateurs ne savaient pas à ce moment, c’est que le tireur courait toujours. Les policiers ont vérifié minutieusement chaque véhicule qui sortait du stationnement. « Ça a pris au moins 1 h 15 juste pour sortir. Les policiers faisaient des vérifications. Dans l’autobus, on entendait des jeunes de secondaire 1 qui pleuraient en appelant leurs parents », relate l’adolescent.       

L’histoire allait finalement connaître son dénouement le lendemain matin avec l’arrestation d’un homme de 21 ans, Kyree Truax. Quant à la victime, ses blessures ne compromettent pas sa vie, selon la police locale.       

Mère inquiète      

Les parents ont rapidement été rassurés par les responsables du voyage, qui les ont informés du déroulement improbable de la soirée.       

« On avait décidé de leur payer un forfait cellulaire pour les États-Unis avant qu’ils partent. Je n’ai pas regretté. Mes deux fils et les entraîneurs ont été vraiment rassurants », confie Valérie Bergeron, la mère d’Edward et de Daniel-Olivier, 15 ans.       

La violence par arme à feu aux États-Unis              

  • 36 838 Américains meurent chaque année       
  • Environ 100 000 sont blessés chaque année       
  • Les cas de violence par arme à feu ont augmenté de 16 % de 2014 à 2017       
  • Les Américains risquent 25 fois plus d’être tués par balle aux États-Unis qu’ailleurs dans le monde               

Source : Giffords Law Center