/news/tele

Janie et Marcio couronnés à «Révolution»

Samuel Pradier | Agence QMI

 À la fin d’une finale remplie d’émotions, les maîtres ont choisi Janie et Marcio comme gagnants de la seconde saison de «Révolution», dimanche soir, leur permettant ainsi d'empocher 100 000 $. Arrivés au second rang, Adriano et Samantha ont quant à eux reçu une bourse de 10 000 $. 

 Depuis leur premier numéro aux auditions, Janie Richard et Marcio Vinicius Paulino Silveira ont conservé une certaine simplicité, alliée à la grâce et l’élégance. Leur première prestation durant la finale n’a fait que confirmer leur technique parfaite et leur sens démesuré de l’interprétation. 

 «On n’était pas forcément confiants, a confié Janie. À cette étape, on savait contre qui on allait danser, et tout le monde est talentueux et extrêmement fort. Ils [les candidats] avaient tous des idées impressionnantes. On était simplement sûrs de notre histoire. Tous méritaient de gagner autant que nous.» 

 Parce que les candidats évoluaient dans des styles très différents, ils ne savaient pas non plus à quoi s’attendre de la part des maîtres. Pourtant, ils n’ont reçu que des éloges, Lydia Bouchard allant jusqu’à les qualifier de virtuoses. Pour sa part, Jean-Marc Généreux a décrit leur numéro en trois mots: profondeur, raffinement et témérité. 

 Top 2 

 Au terme du vote des maîtres, Janie et Marcio ont obtenu la seconde meilleure note, ce qui leur a permis d’accéder au top 2 de la compétition, et donc de concourir une dernière fois pour la victoire. 

 «Je ne pensais pas qu’on allait passer, a raconté la danseuse. Notre ¨Révolution¨ était toute simple, on s’est tellement questionnés sur ce choix. Mais j’ai aimé le commentaire de Jean-Marc, qui a vu qu’on était davantage dans la simplicité. Ce n’était pas quelque chose de difficile techniquement, mais on voulait montrer notre histoire en images.» 

 Pour son ultime numéro de 45 secondes, qui l'opposait à Adriano et Samantha, le duo a d’abord eu du mal à trouver la bonne musique. «C’était difficile de trouver la chanson parfaite, a révélé Marcio. On n’en trouvait tellement pas qu’on s’est dit qu’on allait danser sans musique. On a trouvé que le silence avec le mouvement, c’était quelque chose d’intéressant.» 

 Les deux danseurs ne voulaient surtout pas se dénaturer parce qu’ils étaient en finale. Ils ont donc opté pour la continuité avec ce qu’ils avaient présenté depuis le début. 

 «Beaucoup pensent qu’il faut sortir les paillettes et l’excessivité pour la finale. Nous, on souhaitait rester simples, et c’est le dernier message qu’on voulait laisser. Comme un chanteur qui chante a cappella, on voit réellement son talent parce qu’il n’y a rien autour,. C’était un peu ce qu’on voulait montrer.» 

 Victoire 

 Le pari a été réussi puisque les maîtres ont salué leur audace, leur sobriété et leur simplicité en les déclarant gagnants. «On a gagné pour nous, a conclu Marcio, mais aussi pour la communauté de danseurs professionnels de chez nous. Même si ne je ne suis pas né ici, Montréal reste ma maison. Ça fait dix ans que je suis ici. On est très fiers.» 

 Quant aux 100 000 $, le duo reste très pragmatique. «On est plates, mais on va le garder. Pour nous, ça équivaut à deux ans de salaire», a avancé Janie, avant que Marcio poursuive: «Quand on sait les heures, le travail et les efforts qu’on a mis dans ce projet, on ne peut pas prendre cet argent et le gaspiller. On va d’abord laisser retomber la poussière et on verra plus tard.» 

 Adriano et Samantha, les autres finalistes 

 Malgré une salsa débridée pour leur seconde prestation en finale, Adriano et Samantha n’ont pas convaincu les maîtres de leur accorder la victoire. Pourtant, la soirée avait bien commencé, puisqu’ils avaient obtenu la meilleure note durant la première ronde. 

 «Dans notre premier numéro, on voulait raconter notre histoire, a expliqué Adriano. J’ai commencé tout seul parce que je dansais déjà quand Samantha s’est intéressée à la danse. Je faisais le beau pour essayer d’attirer son attention. La salsa représente aussi un jeu entre l’homme et la femme, d’où l’image du foulard rouge.» 

 Le couple était surtout très heureux de revenir à sa danse de prédilection après avoir travaillé sur des styles un peu différents. «On gère bien le stress, même si on passait en dernier, a raconté Samantha. On voulait donner un bon spectacle et montrer toute notre énergie. On était vraiment excités de danser parce qu’on est fiers de tout le travail et du parcours qu’on a fait dans ¨Révolution¨.» 

 Même s’il n'a pas remporté le grand prix, le couple a obtenu une bourse et participera à la tournée «Révolution», à compter de février. 

 «Notre but principal était de représenter la salsa, ce qu’on a fait, a analysé Adriano. On est contents de notre parcours dans l’émission et on est fiers de notre communauté qui nous supporte et nous donne la chance d’être capables de vivre de la danse.» 

 Sa partenaire voit même plus loin. «Maintenant que l’émission est achetée partout à travers le monde, on souhaite voir des danseurs de salsa dans toutes les éditions à l’étranger. On espère avoir pu encourager des salseros à se présenter sur la scène de ¨Révolution¨.»

Dans la même catégorie