/regional/montreal/laval

Les taxes augmentent de 1,4 % à Laval

Agence QMI

Les contribuables de Laval verront leur compte de taxes foncières grimper de 1,4 % en moyenne au cours de la prochaine année, a annoncé la Ville lundi dans le cadre la présentation de son budget 2020.

Il s’agit du septième budget présenté par le maire Marc Demers, élu pour la première fois en 2013.

Bien que la hausse annoncée soit en bas de l’inflation, le chef du parti d’opposition Parti Laval, Michel Trottier, critique l’exercice financier, soulignant que la Ville a enregistré d’importants surplus pour l’année qui se termine.

L’administration Demers a aussi récupéré 50 millions $ auprès d’entreprises et d’individus qui ont pris part aux années de collusion.

Michel Trottier, élu comme conseiller municipal il y a une semaine dans le cadre d’une élection partielle, juge donc qu’il y avait moyen d’offrir un gel des taxes aux Lavallois.

Le conseiller municipal David de Cotis, qui est membre du parti d’opposition Action Laval, est aussi de cet avis.

«Le maire fait preuve d’un grave manque de considération à l’égard des contribuables lavallois. J’aimerais lui rappeler que ces surplus et l’argent récupéré de la corruption n’appartiennent non pas à lui, mais aux citoyens», a-t-il réagi par communiqué.

Le budget 2020 présenté lundi s’élève à 921,4 millions $, comparativement à celui de 2019 qui totalisait 875,3 millions $.

Des dépenses justifiées?

De son côté, le maire Demers défend son budget, disant qu’il y a du rattrapage à faire en matière d’investissements dans les infrastructures.

Le programme triennal d’immobilisations, qui comprend le développement de nouvelles infrastructures et la réfection de celles qui existent déjà, accapare 336 millions $ cette année sur le budget de 921,4 millions $.

En tout, le programme triennal d’immobilisations coûtera 1,133 milliard, en comptant aussi les sommes prévues pour 2021 et 2022.

«En 2020, nous prévoyons investir 72,1 millions $ dans les réseaux routier, cyclable et piétonnier et 25,9 millions $ dans les réseaux d’égout et d’aqueduc», a précisé Marc Demers par communiqué.

D’autres dépenses qui augmentent

Dans la case des dépenses, on remarque également que les frais pour l’administration générale ainsi que l’enveloppe pour les loisirs et les sports prennent une part plus importante cette année.

À ce chapitre, il est à noter que Laval recevra l’été prochain les Jeux du Québec et que le nombre d’employés municipaux à temps plein passera de 3841 à 4028 en 2020.

Pour ce qui est des taxes résidentielles à Laval, elles sont tout de même en moyenne moins salées que celles qui ont été annoncées dans les derniers jours à Longueuil et Montréal. Dans ces deux villes, la hausse dépasse les 2 % pour les propriétaires.

- Avec la collaboration d’Yves Poirier

Dans la même catégorie