/regional/saguenay

Des préposées aux bénéficiaires veulent redorer l’image de leur métier

Valérie Fortin | TVA Nouvelles

Des préposées aux bénéficiaires du Saguenay–Lac-Saint-Jean participaient lundi à une offensive pour redorer l'image de leur profession, dont on parle trop souvent pour les mauvais côtés, selon elles. 

Christine Jean et Jessica Côté travaillent toutes les deux au CHSLD Des Chênes, à Saguenay, dans l’arrondissement de Jonquière. 

Même si ce n'est pas toujours facile, elles ne changeraient pas de métier: chaque jour, elles font une énorme différence dans la vie des 64 résidents de l'endroit. 

«Les journées passent tellement vite et les années passent vite! C'est la première fois que je garde un emploi neuf ans», plaisante Christine Jean, qui a décidé de changer de carrière en 2009. Elle ne regrette pas du tout son choix. 

«J'ai fait de la comptabilité avant... Le côté humain me manquait. J'étais dans mon bureau. La face de la reine, à un moment donné, je n'étais plus capable de la voir. Je me suis dit "non, ça me prend de quoi [d'autre]". J'aimais tellement le monde», explique Christine Jean. 

Par leur témoignage, sa collègue Jessica Côté et elle veulent revaloriser le métier de préposé aux bénéficiaires. 

«Oui, on est là pour les aider à se laver, à s'habiller. Mais c'est beaucoup plus. On est des amis, on devient des confidents, c'est valorisant. [...] Beaucoup de gens vont dire: on est comme leur rayon de soleil. Mais moi, ce sont eux, mes rayons de soleil», indique Jessica Côté, avec beaucoup de fierté. 

«Le métier en tant que tel, il est facile. Moi, je le trouve facile, ça vient du coeur. C'est le système, c'est ça qui n'est pas facile», ajoute Christine Jean. 

Jean-Pierre Paquette demeure au CHSLD Des Chênes depuis deux ans. M. Paquette a développé des liens particuliers avec chacune des préposées. C'est beaucoup grâce à eIles s'il se lève tous les matins, de bonne humeur. 

Il est extrêmement reconnaissant de tout ce qu'elles font pour lui. Et ça lui fait plaisir, à son tour, de leur donner un petit coup de main... 

«Je plie les bavettes, les débarbouillettes. Des fois, je passe vite, vite et je mets les tables. Ils ne savent pas... Je leur dis que c'est un ange...» raconte M. Paquette, tout sourire. 

Beaucoup de postes à combler 

De l'extérieur, il y a encore beaucoup de travail pour réussir à revaloriser cette profession. 

Plus de 75 postes de préposés aux bénéficiaires sont actuellement à combler dans le réseau de la santé au Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

D’ailleurs, les autorités de la santé organisent des journées «Petites séductions» dans différents CHSLD de la région jusqu'au 6 décembre dans le but de recruter du personnel.