/news/world

Début du procès d'Elon Musk pour diffamation à Los Angeles

Agence France-Presse

Le procès d'Elon Musk, fondateur du constructeur automobile Tesla, s'est ouvert mardi à Los Angeles, le milliardaire étant accusé de diffamation pour avoir qualifié un spéléologue britannique de pédophile sur Twitter. 

La sélection du jury devait avoir lieu dans la journée, et le procès devrait se conclure d'ici vendredi. Elon Musk, qui s'est rendu au tribunal mardi, devrait être appelé à témoigner rapidement, dès le début du procès. 

Le fantasque homme d'affaires, qui est souvent pointé du doigt pour ses frasques, s'en était pris à l'été 2018 à un scientifique britannique, Vernon Unsworth. Ce dernier avait qualifié de «coup de pub» l'offre avortée du patron de Tesla d'envoyer un sous-marin miniature pour aider au sauvetage de 12 jeunes footballeurs et leur entraîneur, pris au piège par la montée des eaux alors qu'ils exploraient une grotte thaïlandaise.   

Les jeunes étaient restés bloqués pendant deux semaines avant d'être évacués au terme d'une opération internationale de grande ampleur, à laquelle le spéléologue avait participé.  

À la suite d'une querelle par médias interposés, Elon Musk avait employé sur Twitter le terme de «pédo» («pedo guy») pour désigner M. Unsworth, 64 ans, qui vit une partie de l'année en Thaïlande.   

Face au tollé provoqué par ses commentaires sur ce réseau social, le patron avait présenté ses excuses au spéléologue et effacé les messages injurieux.   

Il s'était plus tard défendu en assurant que le terme était une injure courante en Afrique du Sud, où il a grandi. «C'est synonyme de "vieil homme glauque" et c'est utilisé pour insulter l'apparence d'une personne et son comportement, pas pour accuser cette personne d'actes pédophiles», avait plaidé le patron de Tesla dans un document déposé auprès du tribunal.  

L'avocat du spéléologue, Lin Wood, a déclaré être impatient d'interroger le milliardaire sous serment et de voir «la façon dont le jury réagira à sa stratégie de défense».