/news/currentevents

Enragés du volant, calmez-vous, ça peut finir mal!

TVA Nouvelles

L’impatience vous gagne, la frustration aussi. Vous fulminez derrière le volant depuis qu’un automobiliste a freiné abruptement, qu’un camion vous a coupé, qu’un ou une impolie vous a fait un doigt d’honneur, que les vitres se sont baissées et que les insultes ont fusé.  

• À lire aussi: Les collègues du livreur tiré complètement ébranlés  

• À lire aussi: Cas de rage au volant extrême à Montréal  

• À lire aussi: Les instants précédant le cas de rage au volant?  

Respirez, gardez votre calme, car la rage au volant peut vous mettre dans le pétrin vous conseille un ancien policier de la Sûreté du Québec. Votre sécurité et votre vie peuvent être en jeu.   

Jean-François Brochu a senti le besoin de réitérer son message depuis qu’un jeune livreur a été atteint par balle dans ce qui s’apparente à un cas extrême de rage au volant, hier après-midi, dans la voie de service de l’autoroute 40 à Montréal.        

«Évitez autant que possible de jeter de l’huile sur le feu. Des individus frustrés, nous en avons tous déjà rencontré. Si ça ne vous est pas déjà arrivé, ça va arriver. Il faut éviter toute confrontation, simplement continuer notre chemin. On ne sait jamais ce qui peut arriver», recommande M. Brochu.  

Notre spécialiste en affaires policières avance que chaque semaine, des conducteurs enragés se rangent sur le bord de la rue ou dans un stationnement. «Ils s’engueulent et parfois en viennent malheureusement aux poings. C’est inutile», rappelle le policier à la retraite qui soutient que ça peut mal se terminer.  

Jean-François Brochu insiste aussi sur le fait que ce n’est pas n’importe quel automobiliste qui se promène avec une arme à feu dans les rues de Montréal. «On peut penser que les policiers vont revenir dans un milieu que l’on connait», affirme-t-il faisant référence au milieu criminel.  

Le livreur de 23 ans serait hors de danger malgré ses blessures. Quant à l’automobiliste soupçonné d’avoir tiré sur la victime, il serait toujours recherché par la police.