/finance/homepage

Le Grand Montréal a poursuivi sa croissance en 2018

Agence QMI

GEN-METEO-CHALEUR-AUTOMNE-FEUILLES

Joël Lemay / Agence QMI

Montréal et ses banlieues ont connu la plus grande croissance économique parmi toutes les régions métropolitaines au pays en 2018, tandis que le taux d'emploi a atteint un sommet, s'est réjoui la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) mardi.

La CMM a souligné, dans son «Bilan économique du Grand Montréal», que le PIB de la région a bondi de 3,4 % au terme de l'annoncée 2018, soit la plus importante hausse au pays.

En parallèle, le taux d'emploi, qui représente le nombre de personnes de 15 à 64 ans occupant un emploi, a atteint un niveau record à 63,2 %. Le nombre d'emplois a, de son côté, grimpé de 1,9 % dans la région métropolitaine, malgré un ralentissement de la création de postes à la fin de 2018.

La qualité des emplois s'est aussi accrue au cours de la dernière année, avec une augmentation du nombre de postes à temps plein, tandis que le nombre de postes à temps partiel a fondu.

Cependant, les salaires n'ont pas vraiment suivi cette tendance. Leur croissance a été, en moyenne, de 1,4 % par année entre 2013 et 2018, un taux trois fois plus élevé que la moyenne canadienne, mais leur progression a été limitée à 0,7 % en 2018.

L'économie de Montréal a, avant tout, été propulsée par ses nombreux chantiers, tant routiers qu'immobiliers, qui ont engendré plusieurs investissements publics et privés et stimulés la création d'emploi.

Les services professionnels, financiers et administratifs, le secteur du transport et le commerce de gros ont également tiré l'économie vers le haut. Ce dernier domaine a d'ailleurs fait fondre le parc industriel disponible, le taux d'inoccupation passant de 6,3 % à 3,6 %, puisque «la demande d’espace d’entreposage pour des grands détaillants représente la majorité de la demande industrielle actuelle», a souligné la CMM.